×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Forum Medays
La déclaration de Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:2912 Le 01/12/2008 | Partager

. Bon voisinage, économie, flux migratoires, les propositions du Forum pour la MéditerranéeMalgré un temps maussade sur Tanger, le forum Medays a tenu ses promesses. Discussions des panélistes et remarques de l’assistance, forte en qualité et en nombre, ont permis au forum de lister une série de propositions destinées à redonner à la Méditerranée la place qui lui revient, surtout sa rive sud. La déclaration finale insiste ainsi sur le caractère spécifique de l’identité et même de la citoyenneté méditerranéennes, comme un des grands apports de l’Union pour la Méditerranée. Le forum, qui s’est approprié le projet de Nicolas Sarkozy, a mis en relief la nécessité d’encourager les relations de bon voisinage, non seulement au Moyen-Orient, mais aussi à l’extrême occident de la Méditerranée. Ainsi, les participants au forum ont fait un appel solennel à l’Algérie pour un «retour à la raison» et à un «esprit de responsabilité» dans le cadre de la normalisation de ses relations avec le Maroc. Comme mesure urgente, ils préconisent une réouverture urgente des frontières terrestres entre les deux pays. L’Institut Amadeus, organisateur de ce forum, entend aussi se placer comme acteur dans le domaine de l’harmonisation législative entre les deux rives de la Méditerranée. Dans ce domaine, l’Institut s’engage à organiser diverses actions parmi lesquelles la création d’un observatoire de l’harmonisation des législations. Son rôle sera de servir de moteur et d’interlocuteur privilégié entre les différents acteurs. En matière économique, le forum a avancé l’idée de la création d’une banque euro-méditerranéenne de développement et d’investissement. Son rôle serait de financer les projets d’infrastructure et de développement durable prévus dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée. Mais, selon les participants au forum, se pose le problème de sa gouvernance et de son financement. En parallèle de la création de la zone de libre-échange euro-méditerranéenne, prévue dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée, une série de mesures d’accompagnement sont préconisées. C’est le cas de la mise en place d’une politique spécifique pour l’encouragement des investissements au Sud. Une feuille de route devrait promouvoir les complémentarités entre les pays du nord et du sud de la Méditerranée pour l’accompagnement des flux d’investissement. Les participants aux Medays n’ont pas omis de s’intéresser à l’élément humain. Sur le volet migratoire, ils appellent à ce que la donne soit appréhendée de manière juste et équitable entre les pays d’origine, de transit ou d’arrivée. L’objectif est de «concevoir une politique migratoire qui saura soutenir la croissance économique et corriger les différentiels démographiques», selon les participants au forum. En matière culturelle, il est fait appel à la nécessité «de savoir gérer» la richesse culturelle des pays de la Méditerranée tout en oeuvrant à mettre en place «un espace euro-méditerranéen dynamique, ouvert et exempt de toute discrimination». Ces «Medays» ont aussi eu le mérite de militer en faveur des exclus de l’Union pour la Méditerranée. C’est le cas des pays de l’Afrique subsaharienne que la déclaration finale a appelé à intégrer dans le cadre de cette union. Pour mieux plaider cette cause, la prochaine édition des Medays sera placée sous le signe de ce continent et de ce qu’il peut apporter à l’Union pour la Méditerranée.


Morgan Tsvangirai, la star du forum

Le premier ministre désigné du Zimbabwe, Morgan Tsvangirai, a monopolisé l’attention des médias lors de la séance de clôture du forum, vendredi dernier. Opposant au président Mugabe, il a reçu le grand prix Medays «pour son courage et sa ténacité à œuvrer pour la démocratie et le pluralisme politique au Zimbabwe», selon les organisateurs. Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    mare[email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc