×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Forte participation marocaine à l'Europartenariat de Glasgow : Les entreprises continuent de prospecter l'Europe

Par L'Economiste | Edition N°:109 Le 23/12/1993 | Partager

Le mandat de négociation adopté par le Conseil des ministres de l'Union Européenne et présenté par M. Manuel Marin, vice-président de la Commission, aux autorités marocaines n'a pas reçu un avis favorable. Un tel accroc est inhérent à toute négociation ? surtout si celle-ci devrait, à terme, mener à un accord d'association entre deux entités. Tout de même, et en attendant que les deux parties se mettent d'accord sur les grandes lignes du mandat, la politique d'entreprises de l'Union Européenne au Maroc (une démarche qui a pour objectif de rapprocher le tissu industriel marocain de celui du vieux continent) suit son cours normal. Dans ce registre, une quarantaine d'entreprises marocaines de tous les secteurs d'activité, sur près de 2.000 participantes (dont 400 écossaises), étaient présentes à Glasgow en Ecosse, les 13 et 14 décembre, dans le cadre de l'Europartenariat.

Europartenariat est une composante d'un ensemble d'instruments d'appui et d'incitation au rapprochement d'entreprises mis en place par l'Union Européenne, entre autres le BRE (Bureau de Rapprochement des Entreprises), le BC-net et Interprise(*). Europartenariat est une manifestation annuelle ou bi-annuelle organisée dans une ville ou une région de l'Union Européenne. Ce type de manifestations favorisent des rencontres directes entre des entreprises à la recherche de partenaires.

A l'origine, l'objectif était de stimuler des rencontres et de susciter une coopération entre les entreprises des régions de l'Union Européenne les moins développées et les entreprises des autres Etats membres.

L'organisation de l'Europartenariat se déroule en quatre étapes:
- l'identification et la sélection des entreprises du pays ou de la région d'accueil;
- l'établissement d'un catalogue multilingue précisant, secteur par secteurs, les caractéristiques de chaque PME sélectionnée ainsi que ses propositions de coopération;
- une large diffusion des catalogues et une recherche active de partenaires par le biais de consultants et de chambres de commerce de chaque pays concerné;
- une rencontre de deux jours entre les entreprises participantes qui, à travers un système de rendez-vous informatisés et un service d'interprétariat et de secrétariat, établissent un grand nombre de contacts.

C'est la troisième participation marocaine à cette manifestation après celles de Bari (en 1992) et de Lille (17 et 18 juin 1993). Pour la première fois, cette manifestation a été élargie à des entreprises nord-américaines (Etats-Unis et Canada) outre celles de l'AELE (Association Européenne de Libre Echange), élargissant davantage le cadre du partenariat. Selon M. Moll, président de la Chambre de Commerce Britannique au Maroc, le nombre total des rencontres durant toute la manifestation devrait monter à près de 13.000 ? soit un peu plus de 50% qu'à Lille. Cette forte progression traduit, non seulement une forte participation, mais aussi une volonté affichée de multiplier les opportunités d'affaires. Les participants ont eu droit à 7 rencontres en moyenne au lieu des 4 prévues au départ. Bref, en deux jours, les carnets d'adresses ont été copieusement remplis.

Une réunion d'évaluation est prévue au courant du mois de janvier pour faire le point sur la participation marocaine, "une participation positive", indique M. Moll, s'appuyant sur les impressions des participants.

Reste cependant les concrétisations. Au sein de l'Union Européenne, il est souligné que généralement 30 à 40% des contacts se traduisent par des résultats positifs (mise en place de joint-ventures ou d'un courant commercial). Le même résultat est attendu pour la participation marocaine. Dans la foulée du partenariat, la Chambre de Commerce Britannique de Casablanca, en collaboration avec son homologue londonienne, a retenu l'organisation d'une table ronde financière entre des banquiers et des assureurs marocains et britanniques Cette rencontre devrait se tenir fin avril 94 à Londres. Elle sera précédée d'une visite de la Chambre de Commerce de Londres (16-22 avril) au Maroc.

Alié DIOR NDOR


(*) Cf L'Economiste n° 105 du 25 novembre 1993.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc