×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fonds de mise à niveau: Peu de demandes

Par L'Economiste | Edition N°:1621 Le 13/10/2003 | Partager

. Ces instruments restent méconnus des opérateursNombreux sont les instruments financiers mis à la disposition des entreprises. Mais faute d'une large médiatisation, ils demeurent méconnaissables par une large frange des opérateurs. Un séminaire sur la question a été organisé jeudi 9 octobre à Casablanca(1). Pour Mohamed Hjiej, patron du Centre de promotion de la mise à niveau Casablanca (CPMAN), la solution réside dans l'application d'une véritable “politique de proximité”. Concrètement, il s'agit de “se déplacer vers l'entreprise, présenter les différents outils financiers mis à sa disposition, expliquer le fonctionnement de chaque instrument, ses caractéristiques, les critères d'éligibilité…”. “Il est prévu dans ce cadre d'organiser une série de rencontres avec les opérateurs économiques, au niveau de toutes les régions du Royaume, afin de communiquer d'une manière efficiente sur la mise à niveau et plus particulièrement l'aspect financier”, ajoute Hjiej. Mais pour réussir ce challenge, il faut que ces entreprises se regroupent en associations professionnelles. Ces structures vont pouvoir identifier les besoins de leurs membres, par secteur d'activité, de manière à ce que le processus de la mise à niveau se déroule sans grande douleur. Mais encore faut-il que “ces structures de relais opèrent leur propre mise à niveau”, rétorque Hammad Kassal, président de la Fédération de la PME-PMI.Afin d'assurer une adaptation permanente à l'évolution des standards internationaux et faciliter l'accès aux marchés, le Groupe Banques Populaires (GBP) a présenté, lors de ce séminaire, un nouveau produit: Le financement de la certification. Il est conçu pour financer la certification depuis la phase d'accompagnement jusqu'à son obtention. Il est destiné aux entreprises exportatrices, ou opérant dans la sous-traitance ou le marché local, ayant au minimum 3 ans d'existence. Avec un maximum de 1 million de DH du total de l'investissement, ce produit intéresse les entreprises opérantes dans les différents secteurs d'activité à part le secteur primaire (l'agriculture). Le taux administré à ce produit est de 7,25% hors TVA. Ce taux s'explique essentiellement par la nature spéciale de ce produit. “Il n'est pas subventionné et a une durée de remboursement qui s'étale sur 7 ans. En plus, nous finançons un investissement immatériel sous forme de diagnostics, d'études et de conseils”, dixit Jalil Sebti, directeur Marketing à la BCP. Pour sa part, Rachid Bekkali, directeur général de Dar Ad-Damane, estime que la garantie institutionnelle demeure un instrument essentiel pour la promotion de l'investissement et de facto la création de l'emploi. Seul bémol, la demande qui reste à la traîne. “Nous enregistrons une demande très timide sur ces lignes”, précise Mohamed Belghazi, DG du GBP. Et de renchérir, “les seules véritables demandes que nous recevons émanent des entreprises qui sont en difficulté”. Et ce n'est pas Bekkali qui va le contredire: “Il faut le reconnaître, il n'y a pas un véritable engouement pour ces lignes. Le Fortex (Fonds de restructuration des entreprises du secteur textile et habillement) enregistre une demande très modeste, alors que Renovotel (Fonds de rénovation des unités hôtelières) commence à peine à fonctionner. 20 millions de DH sont déjà engagés, en plus des dossiers qui sont en cours d'instruction”. Mohammed EL HARRATI-------------------------------------------(1) Le séminaire sur les instruments financiers de la mise à niveau a été organisé par le Groupe Banques Populaires en partenariat avec la CGEM et la Fédération de la PME-PMI.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc