×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

FMI: La crise «va durer assez longtemps»

Par L'Economiste | Edition N°:2737 Le 18/03/2008 | Partager

. Elle aura des «conséquences graves», selon DSK. Les pays émergents seraient également touchésLe directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a estimé lundi 17 mars que la crise financière actuelle allait «durer assez longtemps avec «de graves conséquences économiques».«Il y a des crises conjoncturelles comme celle que nous vivons», qui vont «durer assez longtemps avec de graves conséquences», a dit Strauss-Kahn lors d’une conférence co-organisée par le FMI et l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) sur les réformes structurelles en Europe. Il a ajouté que les pays émergents seraient également touchés par la crise financière, qui atteint pour l’instant les Etats-Unis et les pays développés en priorité. «Il n’y a pas de découplage» entre les pays développés et les pays émergents, mais un «décalage dans le temps», a-t-il souligné. «Malheureusement, les pays (émergents) seront touchés» par la crise, et les prévisions de croissance du FMI pour ces pays «ont été décalées de 0,75 à 1 point de croissance», a également noté Strauss-Kahn.Un avis partagé par Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE: «Je ne crois pas du tout dans le découplage», précisant toutefois que la crise se trouvait «aujourd’hui dans les pays développés tandis que les pays traditionnellement en crise comme l’Amérique latine semblaient» plus forts et «mieux préparés».Il a toutefois jugé que ces pays d’Amérique latine demeuraient «foncièrement injustes» car en proie à de fortes inégalités et qu’il fallait «se concentrer sur ce domaine car sinon, même les bonnes politiques économiques ne porteront pas leurs fruits».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc