×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Financement des PME
Les vertus des fonds de garantie

Par L'Economiste | Edition N°:2408 Le 24/11/2006 | Partager

. Les programmes publics dupliqués dans les crédits bancaires. Intérêt particulier de la banque centrale . De nouveaux programmes se préparent à BMCE Bank et BMCI Il aura suffi que les programmes d’appui aux PME soient lancés pour que les banques de la place montrent un intérêt plus grand pour ce segment. En dehors de l’offre des deux leaders (GBP et Attijariwafa bank), les autres institutions dupliquent ces programmes dans leurs formules de crédit. Cette tendance est plus visible dans l’offre de BMCE Bank et de la BMCI. Une politique qui vise certainement à sécuriser la reconquête de ce segment. Le regain d’intérêt pour le marché des PME ne découle pas uniquement de ces garanties étatiques. Les banques se soumettent également aux instructions de la banque centrale, qui appellent à rompre avec les pratiques du passé et à faire preuve de plus de flexibilité vis-à-vis des PME. Abdellatif Jouahri, gouverneur de BAM, accorde un intérêt particulier à ce dossier (cf. www.leconomiste.com, 31 octobre). Une campagne de sensibilisation par rapport à ce sujet sera lancé incessamment. Aussi les taux d’intérêts appliqués aux PME demeurent-ils excessifs. En dehors des grandes banques qui leur facturent entre 5,5 et 6,5%, les taux du marché varient entre 8 et 13%, selon nos sources. Sans oublier les garanties excessives exigées en dehors des fonds publics.Les formules de restructuration à BMCE Bank et à la BMCI reprennent les conditions du fameux fonds de mise à niveau (Foman) dédié aux entreprises dont le chiffre d’affaires est inférieur à 40 millions de DH (cf. www.leconomiste.com, 20/10/2005). Les deux offres différent, toutefois, par rapport aux conditions appliquées à la partie des fonds déloqués en dehors de la garantie de la Caisse centrale de garantie (CCG) et Dar Addamanne. Les deux banques conditionnent la rémunération des fonds, non couverts par la garantie de la CDG, à la négociation avec le client. A noter que la BMCI adopte également les conditions d’un autre fonds de garantie de la CCG dédié aux PME/PMI (Fogam).Outre ces fonds de restructuration généralistes, l’offre des deux banques adopte les dispositions des deux formules dédiées aux secteurs du tourisme et du textile. Il s’agit respectivement du Renovotel et du Fortex, garantis également par CCG et Dar Eddamane. Les programmes de financement étrangers sont aussi présents dans les offres des deux banques. Elles intègrent en effet le fonds de garantie de l’Agence française de développement ainsi que les lignes française, espagnole, italienne et portugaise pour le développement des PME/PMI. A noter que la BMCE propose des lignes de financement relevant de ses partenariats privés avec Propparco et Hypovereinsbank. Toujours est-il que les investisseurs, aussi bien marocains qu’étrangers, se plaignent de la difficulté à bénéficier de ces aides. Ils ont exprimé leur mécontentement au cours de plusieurs rencontres avec les banquiers et les garants nationaux et étrangers. Le problème réside, selon eux, dans la complexité des procédures de garantie et la lenteur du processus de communication entre les banques et les garants nationaux et internationaux.En dehors des programmes d’aide et de garantie, la BMCE présente une offre assez étoffée pour les PME/PMI. A commencer par l’accompagnement de la création des entreprises par le biais du Crédit jeune promoteurs. La banque propose également des formules généralistes pour pallier les difficultés de trésorerie, telles que le crédit immédiat, les avances et le découvert... Une panoplie de lignes est aussi allouée à l’export et aux services annexes (assurance, crédit auto...) La banque ne compte pas en rester là. Lors de la présentation de ses résultats fin juin 2006, Mohamed Bennani a annoncé qu’une offre globale dédiée aux PME serait prête pour l’année prochaine. De même pour la BMCI qui conçoit actuellement un montage financier dédié aux crédits. Il sera aussi question de réduire les taux d’intérêts pour s’aligner sur les dernières baisses. Pour l’instant, la filiale du groupe BNP Paribas ne propose pas de formules dédiées uniquement aux PME, mais elles les intègre dans ces formules généralistes. Celles-ci sont structurées autour de quatre lignes de financement: crédit à moyen et long terme, crédit restructuration, crédit-bail et lease back.


Financement des TPE

 Après l’élaboration des programmes de garantie et de financement des PME, l’intérêt des pourvoir publics et des banques s’oriente progressivement vers les TPE. Objectif : restructurer l’existant et appuyer la création de nouvelles petites structures. C’est d’ailleurs l’objet du programme Moukawalati qui vise la concrétisation de 30.000 projets de TPE d’ici trois ans. Plusieurs banques de la place ont affiché leur soutien à ce programme. La plus en vue est Attijariwafa bank qui a consacré une ligne de financement d’un milliard de DH dans le cadre de son programme INAME. A part Moukawalati, cette offre concerne les petits commerçants et artisans désirant commencer ou développer leur activité.


Crédinov

Chez la Société générale marocaine de Banques, la formule d’investissement destinée aux PME est baptisée Crédinov. Il s’agit d’un crédit plafonné à 7,5 millions de DH sur une période maximale de 10 ans avec un différé de 2 ans. La quotité de financement est fixée à 75%. La banque s’engage à trancher les dossiers de crédit dans moins de 15 jours. Pour ce qui est de la rémunération, les clauses de crédit permettent de basculer d’un taux variable vers un taux fixe pour limiter les fluctuations des intérêts. Par ailleurs, la Société générale marocaine des banques, propose aux professionnels le Contrat Pro valable pour une durée d’un an renouvelable. Cette offre permet d’accéder un crédit à usage professionnel d’un million de DH à taux préférentiels. Elle donne aussi droit à une assurance décès et une assurance multirisque pour la couverture du contenu professionnel et de la responsabilité civile pour les professions médicales.Nouaïm SQALLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc