×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Financement de la PME, l’éternel talon d’Achille

Par L'Economiste | Edition N°:1857 Le 20/09/2004 | Partager

. La PME invitée à se positionner sur les secteurs à forte valeur ajoutéeOfficiels, représentants du patronat européen et opérateurs économiques nationaux se sont donné rendez-vous, le vendredi 17 septembre, pour débattre de la visibilité des PME dans une économie globalisée. La majorité de l’assistance ne parlait que de problèmes de financements rencontrés par la PME. Les résultats partiels d’une étude menée par la représentation de la Banque mondiale auprès d’un échantillon de 850 entreprises soulignent d’énormes difficultés d’accès aux financements. Près de 85% des entreprises interrogées peinent à financer même le fonds de roulement. Il y a certainement ce grand problème de financement, mais les conférenciers ont relevé d’autres enjeux beaucoup plus globaux. Comme l’a souligné Ali Ibenmansour, président de la Fédération des services financiers et administrateur directeur général d’Attijariwafa bank, «le fait qu’il n’y a que 5% des PME qui arrivent à satisfaire leurs besoins de financements est aussi un manque à gagner pour les banques; celles-ci ne rechignent pas à les financer, mais doivent mener ce travail comme il se doit; un projet conjoint avec la Fédération des PME est en cours pour mettre en place un Gentleman Agreement». En ouverture des assises, Hassan Chami et Hammad Kessal, respectivement présidents de la CGEM et de la Fédération de la PME-PMI, ont listé les défis de l’ouverture de l’économie que doit relever la PME. Le chef du patronat parle de la concurrence de plus en plus exacerbée sur le plan mondial, du renforcement des normes, de la sophistication de la demande… autant de menaces qui handicapent le développement des entreprises si elles ne viennent pas à réussir la transition.Parlant des réalisations annuelles, Hammad Kessal a souligné le renforcement institutionnel de sa fédération en tant que force de proposition. Il note également le développement d’outils d’assistance, de conseil et de formation en direction des membres. Comme il renseigne sur le lancement de supports de communication de la fédération pour informer régulièrement sur les activités et les réalisations. Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau, qui n’y va de main morte, souligne l’importance de ne soutenir et restructurer que les entreprises des secteurs porteurs pour l’économie marocaine. Il étaye également l’urgence d’aider les petites entreprises à se reconvertir vers ces secteurs. Il donne un exemple pour expliquer sa vision: «La sous-traitance n’est plus un modèle économique valable pour le tissu industriel; les entreprises locales ont perdu les facteurs de compétitivité qui leur permettent d’assurer la croissance; elles doivent capitaliser tout le savoir-faire acquis pour se positionner sur des activités à valeur ajoutée». Il conclut par l’engagement de son département et celui du gouvernement à «opérationaliser» les recommandations issues des assises. Les représentants de la PME française et italienne partagent le même avis. Ils soulignent les nouvelles donnes qui imposent à leurs structures une reconversion forcée vers d’autres modèles économiques.


Création d’entreprises en ligne

Joumana Cobein, la représentante de la Banque mondiale, a également présenté les résultats d’une étude comparative de 145 pays concernant l’impact des tendances et réformes économiques sur la PME. Lancée en 2003, l’étude place aujourd’hui le Maroc deuxième de la liste, après la France, des pays où les investisseurs mettent le moins de temps à créer administrativement une entreprise. La France est tête de liste car elle a mis en place un système en ligne de création d’entreprises. Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc