×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fin de semaine chaude pour les conseils d'administration

Par L'Economiste | Edition N°:471 Le 25/03/1999 | Partager

· Programmées pour aujourd'hui et demain: BMCE-Bank, Agma, SNI...

· Signature de RMA-BMCE-Bank/Al Wataniya juste après l'Aïd


Cette fin de semaine va être déterminante pour le paysage des grands groupes marocains. En effet, se tiennent une série de conseils d'administration. En principe, il s'agit simplement d'approuver les comptes de l'exercice 1998 avant les assemblées générales.
Mais après la situation créée par la reprise d'Al Wataniya par le groupe Benjelloun, les conseils d'administration ne seront pas des réunions de pure forme. En effet, les croisements d'intérêt sont tels que les mêmes groupes ont souvent des administrateurs communs.
Le conseil qui risque d'être le plus chaud est celui d'AGMA. Il est programmé pour ce matin. Chaud non pas à cause de la plus-value réalisée par Moulay Hafid Elalamy, mais parce que sont présents ensemble autour de la table le groupe Benjelloun et l'ONA. Entre 1996, date d'acquisition d'Agma, et 1999, date de récession à l'ONA (via la Financière Diwan), une plus-value de 90 millions de DH (impôts non déduits) a été faite par M. Elalamy, directeur général d'Agma et ancien cadre de l'ONA revenu dans le Groupe en janvier dernier.
Entre-temps, la société Agma a été fortement dynamisée puis introduite en bourse, où le cours a littéralement explosé. L'opération ne présente pas de failles sur le plan légal, mais c'est l'aller-retour qui a été utilisé pour affaiblir la position de l'ONA. Initialement, le groupe voulait se centrer sur les compagnies d'assurances, mais il lui fallait au moins 20% de parts de marché pour démarrer une stratégie. N'ayant pas pu racheter Al Wataniya, l'ONA est revenu vers le courtage qu'il avait vendu en 1996.

Situation électrique


De plus et ironie de l'histoire, le président de l'ONA, M. Fouad Filali, recevant la presse en décembre dernier, avait clairement marqué son intention d'exiger de ses cadres qu'ils cèdent les intérêts détenus dans des entreprises, de manière à ne pas être en situation de conflit d'intérêt. C'est ce qu'il a fait en reprenant M. Elalamy pour lui confier le Pôle Assurances de l'ONA, lequel doit donc aller vers le courtage et non plus vers les compagnies. Mais le courtage est aussi un point de passage stratégique pour les compagnies d'assurances: les courtiers drainent une part importante du chiffre d'affaires des compagnies.
A l'évidence, une situation électrique devait obligatoirement se créer entre le groupe Benjelloun, qui est administrateur à l'ONA et qui a maintenant une taille critique sur les compagnies d'assurances, et l'ONA, qui contrôle environ 10% des primes via le courtage. Le reste est soit entre les mains des compagnies, soit si atomisé qu'il n'est pas contrôlable. Or, les deux groupes sont présents dans le tour de table d'Agma...
Le deuxième conseil programmé pour ce matin, jeudi 25 mars, est celui de la SNI. Là encore, les groupes sont très imbriqués, mais le fait nouveau est la montée en puissance du groupe Benjelloun, qui arrive, après le rachat lundi dernier des parts de la CNIA, à 23%, directement ou indirectement.
Vendredi 26 mars, c'est au tour de BMCE-Bank. Les effets de croisements sont très atténués chez elle: BMCE-Bank est à l'abri des renversements inopinés d'alliances. La grande affaire de ce conseil sera le rachat d'Al Wataniya. La signature du montage financier devait avoir lieu cette fin de semaine, mais en raison de l'agenda chargé de M. Othman Benjelloun, elle a été légèrement décalée. Elle devrait avoir lieu au début de la semaine prochaine.
Enfin, le conseil d'administration de l'ONA est programmé pour le 31 mars. Celui de la semaine dernière avait été reporté en raison de la défaillance, en dernière minute, de deux actionnaires.

Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc