×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Fiat: Reprise des négociations en septembre

Par L'Economiste | Edition N°:1576 Le 06/08/2003 | Partager

. La nouvelle mouture du business-plan garde la même ossature que la première. La convention signée avec Renault ne contient pas de clause d'exclusivité sur la production de la voiture économiqueRestera, restera pas… Les paris sur la décision de Fiat sont ouverts. Mais dans le court terme, le constructeur italien a obtenu une nouvelle prorogation de la convention le liant au gouvernement. Celle-ci prendra fin en décembre 2003. “L'essentiel n'est pas de proroger à chaque fois la convention mais de mettre en place un projet industriel”, indique un haut responsable du ministère du Commerce et de l'Industrie. Selon lui, l'objectif recherché est de faire du Maroc une plate-forme d'exportation. D'ailleurs, la convention signée avec Renault le 26 juillet dernier ne contient pas de clause d'exclusivité sur la production de la voiture économique. “Nous sommes preneur de tous les projets industriels”, indique ce haut fonctionnaire. “Fiat devra revoir sa copie. Car la première mouture présentée au département de l'Industrie a été rejetée”, poursuit-il. Dans son premier business-plan, le constructeur italien a proposé de maintenir son activité industrielle jusqu'en 2008 (www.leconomiste.com). Des conditions assez contraignantes ont été posées. Il s'agit notamment de l'augmentation des prix et de la protection du marché. Aujourd'hui, la nouvelle version semble avoir gardé la même ossature que la première datée de fin décembre 2002. “Seuls quelques changements au niveau des prévisions par rapport aux chiffres ont été revus”, indique une source proche du dossier. De même, le projet Fiat reste limité dans le temps. Néanmoins, les demandes relatives à la restauration des prix de référence ne sont plus à l'ordre du jour. Contactés par L'Economiste, les responsables de Fiat soulignent que les négociations avec le gouvernement marocain sont toujours en cours. Selon Bruno De Mori, président-directeur général de Fiat Auto Maroc “rien n'est encore tranché. Les réunions redémarreront en septembre prochain”. Rappelons que le constructeur italien a obtenu le feu vert pour augmenter le prix de certains modèles, et ce depuis le mois de mars dernier. Pour la Uno et la Palio de base, l'augmentation consentie est de 5% alors que pour la Palio ELX, elle est de 1,5%.Côté chiffres, à fin juin 2003, la voiture économique, selon les chiffres de l'Aivam (l'Association des importateurs de véhicules automobiles montés) accuse un recul de 15,7% avec 4.382 ventes contre 5.198 à la même date de l'année dernière.Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc