×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Festival du film de Marrakech
Ils sont là! Oui, mais pourquoi?

Par L'Economiste | Edition N°:2153 Le 17/11/2005 | Partager

Lors du Festival de Marrakech, dans les couloirs du Palais des congrès, dans les halls d’hôtels ou parfois, mais assez rarement, dans les salles de cinéma, il y a des visages que l’on croise et qui nous sont familiers, que l’on croit connaître ou que l’on reconnaît. Nous avons demandé à quatre acteurs que vous avez sûrement croisés quelle était la raison de leur présence au festival et ce qu’ils étaient venus y chercher. . Julien Courbay est un comédien français. Il vit à Paris. - Je suis venu parce que…Parce que j’étais invité et que j’ai plein d’amis et de famille sur place. Ce qui est bien dans les festivals, c’est qu’on peut voir des films et nouer de nouveaux contacts. Ceci est primordial dans notre métier. Etre à Marrakech est aussi une opportunité pour voir des films qui ne sortiront peut-être jamais en salles. Bref, je suis ravi d’être là car il y a vraiment des personnalités que j’admire, comme Jean-Jacques Annaud ou Scorsese. Un seul regret: rater Daniel Day-Lewis. Je serai parti lorsqu’il arrivera.- J’ai déjà tourné dans…Dernièrement, dans «Il était une fois dans l’oued» dont on a beaucoup parlé. Je campe le personnage d’un Français qui veut à tout prix devenir arabe! Le film marche fort. Et puis, j’ai aussi récemment tourné dans «Asylum» d’Olivier Château, qui sort en février.- Des films projetés lors du festival, j’ai vu…Le film d’ouverture de Stephen Frears. Je n’ai pas eu le temps d’en voir d’autres, j’ai eu trop de rendez-vous! . Ahmad Ali Razvi n’est pas comédien professionnel. Il a été vendeur ambulant avant de travailler pour une ONG. Il est Pakistanais et vit à New York.- Je suis venu parce que…Je suis l’acteur principal du film en compétition «Man Push Cart» de Ramin Bahrani (voir l’interview du réalisateur dans ce numéro, ndlr). Après Venise, Londres, me voici à Marrakech. - J’ai déjà tourné dans…«Man Push Cart» et c’est tout. Je ne suis pas un acteur professionnel et ce qui m’arrive est tout nouveau pour moi. C’est incroyable. Je ne sais pas ce qui va se passer par la suite, mais je vais essayer de poursuivre dans cette voie. Je dois d’ailleurs tourner prochainement dans deux films à New York et j’ai un projet au Pakistan. - Des films projetés lors du festival, j’ai vu…«Crazy» de Jean-Marc Vallée et «Slunecni stat» de Martin Sulik.. Vincent Martinez a 30 ans. Il est comédien. Accessoirement, c’est aussi le frère d’Olivier Martinez. Donc si vous trouvez qu’il lui ressemble, c’est normal! Par contre ne lui parlez pas de ça, ça l’énerve… - Je suis venu parce que…(Quand on lui demande pourquoi il est là, Vincent Martinez se tourne vers son attaché de presse et lui demande «que dois-je dire?». Voilà donc la réponse officielle!).Je suis ici car je suis comédien et que c’est un festival de cinéma auquel je n’avais jamais participé. Comme tous les festivals, c’est l’endroit parfait pour faire des rencontres avec des acteurs, des réalisateurs ou encore des producteurs. - J’ai déjà tourné dans… Le film de Steve Suissa, «Cavalcade» dans lequel je joue avec Titoff, Marion Cotillard, Richard Bohringer, Bérénice Béjo et encore Bruno Todeschini. J’ai deux autres films qui doivent sortir. «Sans limite», de Cheyenne Caron, qui est un long métrage, et «La Trahison», de Philippe Faucon qui sortira le 25 janvier sur la guerre d’Algérie. Ce film me tient particulièrement à cœur.- Des films projetés lors du festival, j’ai vu…«Madame Henderson présente», de Stephen Frears. . Abel Jafri est un comédien français. Il vit à Paris.- Je suis venu parce que…Je suis d’abord venu au festival pour voir des réalisateurs marocains avec lesquels j’ai des projets. C’est le cas par exemple avec Ismaël Saâdi. Le tournage de «La Route des sables» doit débuter en avril. Ensuite, comme tous les festivals, c’est le lieu idéal pour faire de nouvelles rencontres. Enfin, je suis venu car je pense que ce genre d’événement est à même de créer des ponts entre différentes cultures. - J’ai déjà tourné dans…J’ai tourné dans le film de Mohamed Smail «Et Après», avec Victoria Abril et Rachid el Ouali et dans «La Passion du Christ» de Mel Gibson. J’ai également tourné dans un film du jeune réalisateur Olivier Château qui s’appelle «Asylum». - Des films projetés lors du festival, j’ai vu…Le film de Frears!Par Maya Jdaïni

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc