×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Festival du film de Marrakech
Projets, soirées VIP et ragots

Par L'Economiste | Edition N°:2416 Le 06/12/2006 | Partager

A chacun son festival. Pour certains, c’est le «m’as-tu vu» qui les intéresse, et pour d’autres, les médias les dérangent. Ceux qui ne perdent pas le nord profitent du festival du film de Marrakech – qui se tient du 1er au 9 décembre - pour faire de bonnes affaires, réactiver des projets (notamment des studios de cinéma) ou réhabiliter les salles. Mais l’événement des derniers jours est certainement l’hommage rendu, le 3 décembre, à l’actrice américaine, Susan Sarandon. Pour l’occasion, un de ses films a été traduit en arabe. Il faut de tout pour faire du cinéma et tout autant pour réussir un festival. ■ Polanski lance des fleurs Roman Polanski, président du jury du FIFM n’a pas tari d’éloges sur l’organisation du festival qui dit-il n’a rien à envier aux grands évènements de cinéma. En revanche, compétition oblige, il ne dira pas un mot sur les films sélectionnés cette année. Par ailleurs, ce dernier a fait un break pour se rendre en Allemagne pour recevoir une distinction pour son film «La vie des autres».❏ ■ Bobby, grand favori?  «Bobby» de Emilio Estevez, serait l’un des films qui pourrait avoir une distinction lors du FIFM. En compétition parmi les 15 films au FIFM, la production américaine qui raconte l’histoire de l’après-assassinat de Robert F. Kennedy a fait sensation.A l’affiche Demi Moore, Sharon Stone, Laurence Fishburne et Anthony Hopkins…❏■ Berdugo réactive son projet de studios Jamel Debbouze et Serge Berdugo montant ensemble les marches du festival. De quoi susciter nombre de commentaires. Notamment à propos des studios cinématographiques de ces deux associés, annoncé en 2003. Le projet sera-t-il réactivé? En tout cas, le terrain à Tamesloht est encore réservé. Pour Berdugo, le projet est toujours d’actualité. ■ Femmes et audiovisuel «Les femmes et l’audiovisuel», sera le thème d’une conférence, organisée en marge du festival, le 8 décembre, par l’Association des femmes chefs d’entreprise du Maroc ■ Hommage à Sarandon  Le réalisateur John Boorman a salué «la sagesse et l’audace» de Susan Sarandon. Celle-ci a tourné plus de 80 films. Boorman n’ pas manqué d’évoquer l’engagement de l’actrice américaine notamment en faveur des droits de l’Homme. ❏■ Quand Thelma devient ZoubidaSarandon a reçu une très belle déclaration d’un fan qui s’est donné la peine de traduire en arabe le scénario de Thelma et Louise, film de Ridely Scott sorti en 1991 et interprété aussi par Geena Davis. Le film en arabe aurait pour titre «Zoubida et Zoulikha». ❏ ■ Artistes marocains, très VIPCette année, le festival déroule vraiment le tapis rouge aux artistes marocains. Ces derniers logés à bonne enseigne sont également en véritables VIP. Ils font aussi le bonheur des cafés jouxtant le Palais des congrès, site officiel du FIFM. Ce sont de bons consommateurs et puis, ils leur font une pub monstre…❏■ Fishburne: Pas d’interviews SVP ! Laurence Fishburne est harcelé par les journalistes. Pourtant ce dernier a prévenu: aucune interview ne serait donnée. ❏      ■ L’Actor’s full Foule lundi soir dans Actor’s, boîte de nuit d’Atlas Médina et reservée au carré VIP du festival de films de Marrakech. Au rendez-vous Debbouze, Yousra, Edward Baer et de nombreux comédiens marocains (Mohamed Miftah, Saïd Naciri, etc.) Deux resquilleurs se sont faufilés à la soirée privée que donnait le prince Moulay Rachid dans sa résidence. L’incident a suscité un branle-bas de combat côté sécurité.


■ Bonnaire, ambassadrice des Arts français  L’actrice française Sandrine Bonnaire a remis les insignes de Chevalier de l’Ordre des arts et culture à l’acteur marocain Mohamed Majd. Une distinction de plus pour l’acteur marocain à qui un vibrant hommage a été rendu lors de la soirée d’ouverture   Badra BERRISSOULE
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc