×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Festival de Casablanca: 3 millions de spectateurs

Par L'Economiste | Edition N°:2325 Le 24/07/2006 | Partager

. Aucun incident majeur n’a entravé cette édition. Pas de changement pour la prochaine éditionC’EST avec un spectaculaire feu d’artifice que s’est achevée la deuxième édition du festival de Casablanca. Samedi 22 juillet, une foule immense s’est rassemblée sur la plage de Sidi Abderrahman, bloquant toutes les issues de la corniche, afin d’assister à un spectacle de clôture haut en couleurs. C’est la compagnie française «Groupe F» qui a assuré cette animation en présentant son spectacle polytechnique «La balade océane» pendant près de deux heures devant un public des plus enthousiastes. Il a fallu plus d’une heure aux 300.000 spectateurs recensés pour quitter le bord de mer.Un peu plus tôt dans la soirée, la star marocaine Samira Saïd s’est produite sur la scène d’El Hank, attirant plus de 100.000 sepctateurs comme cela a été le cas pour le chanteur américain Akon sur la place Rachidi. La capacité de cette dernière n’est pourtant que de 60.000 personnes.Pour sa part, la musique Chaâbi ne cesse de confirmer sa popularité auprès du public marocain en attirant quelque 300.000 spectateurs sur la scène de Sidi Bernoussi. Les concerts y étaient donnés par les jeunes artistes Daoudi et Chebba Zina. En tout, selon l’organisation, 3 millions de festivaliers ont participé aux différentes productions et événements programmés durant les 8 jours du festival. Hormis la fréquentation des concerts, le chiffre est justifié par la grande affluence réalisée par les parades et l’animation urbaine.Le volet cinéma a également rencontré un grand succès auprès des Casablancais. Les deux écrans géants des parcs de l’Hermitage et de Sidi Moumen ainsi que le cinéma Lynx, cette année ouvert gratuitement au public, ont mobilisé 60.000 amateurs du 7e art.Question sécurité, les agents mobilisés ont rapporté quelques incidents mineurs, des évanouissements, mais qui ont été rapidement maîtrisés grâce au dispositif d’accompagnement déployés (ambulance, secours…).Voici donc une deuxième édition bouclée dans la bonne humeur. Pourtant, le festival avait démarré sur un fond de polémique. Des élus du PJD se sont fait un devoir de mettre en doute la gestion du festival et même sa programmation. Le festival de Casablanca a même été à l’origine de l’annulation à deux reprises de la session de la ville. Certains membres attendent, d’ailleurs, le maire, Mohamed Sajid, de pied ferme afin de s’expliquer sur cette manifestation «à moitié financée par les pouvoirs publics» (voir article pages 26-27). En attendant, les organisateurs commencent déjà à penser à l’année prochaine. Selon la présidente du festival, Meriem Bensalah, aucun changement majeur ne touchera le programme. Le festival se contentera de ses quatres thématiques: musique, cinéma, animation et art urbain. «Chaque nouvelle entrée sera de trop», indique-t-elle. En revanche, les ambitions des responsables vont vers le prolongement de la durée de la manifestation ainsi que la multiplication des sites de spectacles. «Nous n’avons pu toucher certaines zones de la métropole pour des raisons de budget. Ce à quoi nous voudrions pallier dans les années à venir», indique Bensalah.L’idée est également de se diriger vers d’autres formules d’organisation comme l’introduction de scènes nomades, plus coûteuses mais dont l’impact reste très grand.Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc