×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Fès/Station d’épuration
Le détail du financement

Par L'Economiste | Edition N°:2376 Le 05/10/2006 | Partager

. Coût du projet: 722 millions de DH . Un fonds français partenaireFès sera bientôt dotée d’une station d’épuration. La convention a été signée la semaine dernière à Fès (cf. leconomiste.com). En effet, la Radeef (régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Fès) va bénéficier du soutien du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) et du Fonds d’études et d’aide au secteur privé (FASEP). Des dons qui s’élèvent à plus de 12 millions de DH ciblent notamment l’aide à la réalisation de la station d’épuration des eaux usées de Fès. A noter que la charge de pollution industrielle au niveau de la ville est très importante et constituerait (en l’absence d’actions de dépollution) un facteur inhibitif au processus d’épuration au niveau des stations de traitement. Selon Jean-François Thibaut, ambassadeur de France à Rabat, l’appui à la Radeef vise à permettre à une entité publique décentralisée, de réaliser un projet complexe et de grande envergure. Projet qui intégrera les instruments dits «carbone» du Protocole de Kyoto. C’est le deuxième programme appuyé par la France au Maroc, dans le domaine des Mécanismes de développement propre (MDP). A noter que cette dernière convention s’inscrit dans le cadre de l’accord franco-marocain de promotion du MDP conclu en juillet 2003. Située à l’est de la ville, la future station de traitement et d’épuration traitera l’ensemble des eaux usées. Elle assurera ainsi le rejet des eaux usées et pluviales dans un milieu récepteur après un traitement compatible avec les exigences de l’environnement. D’un investissement global de 722 millions de DH, ladite station est financée à hauteur de 62% par la BEI et l’AFD et 38% par la Radeef, subvention de l’Etat et autres. «Le financement des deux institutions BEI, AFD s’effectuera sous forme de prêts accordés à la Radeef, qu’elle devra rembourser», explique Ali Benazouz, directeur de la Radeef. Et d’ajouter que la Régie vient d’achever l’étude technico-financière de la station et lancera bientôt l’appel d’offres pour les travaux de construction.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc