×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Fès: Un toit pour les enfants abandonnés

Par L'Economiste | Edition N°:3433 Le 28/12/2010 | Partager

. Dar Al Atfal «El Wafae» prend en charge 136 pensionnaires. Son budget: A peine 3 millions de DH par anDES petits sourires qui cachent souvent une grande tristesse. Une joie involontaire exprimée pour la fête de l’Achoura et surtout pour les cadeaux reçus. Telle était l’ambiance de Dar Al Atfal «El Wafae» qui accueillait, à l’occasion du 10 Moharram, des bienfaiteurs, en présence de la presse. Une première pour cet édifice qui a vu le jour en janvier 2007 et dont la gestion annuelle s’élève à plus de 3 millions de DH. «20% de ce montant sont pris en charge par l’INDH (Initiative nationale pour le développement humain), l’Entraide nationale et la Commune. Le reste (80%) est financé en nature et en numéraire par des donateurs», indique Nadia Bennis, présidente de l’association Dar Al Wafae.Achoura étant la fête de l’enfance, les petits de Dar Al Atfal ont chanté, dansé, et ému. L’objectif de l’association était de communiquer mais aussi de trouver un parrain ou une marraine pour ces enfants. Notons que l’établissement compte quelque 136 pensionnaires (7 filles et 129 garçons) tous scolarisés (37 dans le public et 99 dans le privé) et totalement pris en charge. Ils ont entre 3 et 6 ans et sont encadrés par 70 personnes dont des psychologues, médecins, éducateurs … Abandonnés, ces enfants trouvent dans le centre qui les accueille l’affection dont ils ont été privées et surtout un toit. En effet, la prise en charge mensuelle pour chaque enfant est estimée à plus de 2.400 DH. L’association, à elle seule, ne peut pas faire face à tous les frais. «Nous lançons donc un appel aux bonnes volontés pour nous appuyer dans notre cause», souligne Bennis. Elle annonce, au passage, l’ouverture prochaine de «Dar Al Moustakbal ». Ce nouvel espace, mitoyen du premier, hébergera les enfants de plus de 6 ans. Dans le nouveau foyer, et grâce à la procédure de la Kafala, l’enfant pourra bénéficier d’une prise en charge par des parents adoptifs. Jusqu’à l’âge de 18 ans, ces derniers financeront ses dépenses sans qu’il devienne affilié à eux. L’enfant peut également porter le nom de sa famille d’accueil, sans qu’il soit inscrit sur l’Etal civil du «Kafil». L’association a également développé un système de parrainage pour assurer à long terme la prise en charge des enfants qui ne trouvent pas de Kafil. Ainsi, l’ONG propose deux formules. Le parrainage entier, c’est-à-dire, la prise en charge financière et affective d’un enfant par un seul parrain et le parrainage partagé qui réunit plusieurs parrains autour d’un même filleul. Mais, au vu des derniers chiffres de l’Association, seuls 18 enfants de Dar Al Wafae ont été adoptés dans le cadre de la Kafala cette année. «Grâce à la fête de l’Achoura, deux autres enfants ont trouvé des parrains», conclut Haj Mohamed Benmoussa, membre de l’association.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc