×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Palais Jamaï fait face à la perte de la clientèle américaine

Par L'Economiste | Edition N°:1600 Le 12/09/2003 | Partager

. Le nouveau patron de l'hôtel dévoile sa stratégie axée sur le marché européenFraîchement nommé à la tête de la direction générale de l'hôtel Palais Jamaï à Fès, Jean Le Priellec dévoile sa stratégie. Optimiste, il considère que le 11 septembre, la guerre du Golfe et le 16 mai sont presque oubliés. “La confiance des touristes revient petit à petit”, précise Le Priellec. L'objectif est de redresser le taux d'occupation qui n'a pas dépassé 28% durant toute l'année 2003. A titre de comparaison, en 2001 ce taux tournait autour de 40%. Pour réussir le pari, un plan d'action a déjà été élaboré. Il s'agit essentiellement de dénicher le marché européen et ne plus compter sur les Américains qui, pourtant, constituaient une grande partie de la clientèle du Palais Jamaï. Mais depuis les attentats de New York, 80% de ces touristes ne viennent plus. Ce sont les Français qui les ont plus ou moins remplacés durant l'année 2003. Pour gagner de plus en plus de parts de marché en Europe, Le Priellec veut être présent aux Salons importants et organiser des eductours. “Reste à affronter une difficulté majeure: la rareté des liaisons aériennes entre l'Europe et Fès”, fait remarquer le nouveau patron du Palais Jamaï. Et d'ajouter que, “le vol arrivant à 13 heures en provenance de Paris a été retardé à 20h40, pénalisant ainsi le forfait week-end. Au lieu de proposer un package de 3 jours et 3 nuits à Fès, le touriste perdra la journée du vendredi et séjournera uniquement 2 jours pleins dans la capitale spirituelle”. Confiant, Le Priellec compte se rattraper sur la campagne promotionnelle pour Fès lancée par l'ONMT. Cette promotion touchera uniquement les hôtels 4 et 5 étoiles. En tout, une dizaine d'hôtels, dont le Palais Jamaï, ont adhéré à cette opération qui se déroulera sur 7 mois. Trois marchés ont été visés, il s'agit des marchés français, espagnol et italien. L'offre proposera un week-end de 3 ou 2 nuits comprenant le billet d'avion, l'hébergement et une excursion en Médina à partir de 300 euros. Dans le programme de l'année 2004, Le Priellec cible également le marché national. Pour démarcher cette clientèle, la direction prévoit le lancement de prospections sur les villes de Casablanca et Rabat où siègent la plupart des entreprises et des organisations gouvernementales et diplomatiques.


Carte de visite

Agé de 53 ans, Jean Le Priellec exerce au sein du groupe Accor depuis sa création en 1972. Pendant 23 ans, c'est en France qu'il acquiert toute son expérience dans l'hôtellerie. Il sera ensuite nommé directeur marketing des hôtels Mercure. Sa mission consistera à asseoir l'identité de la nouvelle marque du groupe Accor. Une responsabilité qui l'emmène à parcourir plusieurs pays. C'est là où il découvre le Maroc, un pays qui l'a tout de suite séduit, confie-t-il. Après ces périples à travers le monde, il s'installe 2 années à Cuba avant de faire escale à Fès. Quant à l'ancien directeur général du Palais Jamaï, M. Najib Mountassir, il a été nommé à la tête du Sofitel de Marrakech. Il occupe en même temps le poste de directeur délégué de l'ensemble des hôtels Sofitel du Maroc.De notre correspondante, Mouna KHAMLICHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc