×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Fès: Ouverture d’un café d’œuvres d’art

Par L'Economiste | Edition N°:2383 Le 16/10/2006 | Partager

. Objectif: Rendre hommage aux artisans. Une initiative d’un jeune promoteur Pièces de décoration, lustres, plafonds en bois, plâtre, cuivre, zellige et marbre…on se croirait presque dans un musée. Seulement, on est dans un café. Il s’agit du Jaouharate Fès, qui a ouvert ses portes dans la capitale spirituelle durant le mois de ramadan. Sis en plein centre ville, l’établissement attire une clientèle amatrice d’œuvres d’art. «L’objectif est de rendre hommage aux artisans de la ville», explique le propriétaire, Hassan Filali. Il s’agit en effet de présenter un nouveau concept purement traditionnel pour le citoyen de tout âge et de tout niveau social. Sur un espace de 244 m2, ce café offre le temps d’un cappuccino, d’une tasse de thé ou d’un cocktail de fruits la possibilité de faire un voyage dans le monde de l’art. Les zelliges, ou faïence émaillée, occupent une place importante dans l’architecture et la décoration de cet édifice. Autres particularités, des peintures exprimant l’ambiance de la Marche Verte sur fond de la mosquée Al Quaraouiyine, de grandes portes en cuivre, des murs en bois sculptés par des Egyptiens et des plafonds à la fassie dits «Lahdida et Aakri». D’ailleurs, c’est ce qui fait que dès qu’on franchit le seuil du café on est forcément plongé dans l’univers de l’artisanat et du monde de l’art. Des familles entières s’y rendent quotidiennement après le f’tour. Elles viennent revisiter leur patrimoine culturel et profiter de «morceaux» de musique andalouse (Al-Ala). Pour la réalisation de son projet, le promoteur a bénéficié du Centre régional d’investissement (CRI). Pour ce qui est du financement, le projet a coûté 2,25 millions de DH. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc