×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès mise sur le tourisme spirituel

Par L'Economiste | Edition N°:2912 Le 01/12/2008 | Partager

. Des opérations de promotions en Afrique . Les pèlerins tijanes de plus en plus nombreux Grosse opération de séduction pour la destination Fès. En effet, les responsables du Conseil régional du tourisme (CRT) ont organisé dernièrement une semaine culturelle à Bamako (Mali). Ainsi, l’occasion était de fêter, après Genève et d’autres villes européennes, le 1200ème anniversaire de la fondation de la capitale spirituelle dans la ville malienne. «Plusieurs activités ont été programmées pour cette célébration dans l’objectif de faire découvrir au public de ce pays l’histoire, l’art et la culture de Fès», indique Driss Faceh, président du CRT. Par ailleurs, outre le culinaire et des expositions sur l’histoire de Fès, le programme de la semaine culturelle a compris l’organisation de journées cinématographiques marocaines et des tables rondes sur les possibilités de coopérations touristiques et économiques entre les deux pays. Toutefois, le rôle des compagnies aériennes est prépondérant dans toutes les opérations de promotion. En effet, aujourd’hui, grâce à Royal Air Maroc (RAM), la ville de Fès commercialise des chambres chez l’habitant. Ce concept constitue une nouvelle forme de tourisme respectant le développement durable. L’intérêt est que de faire partager au mieux la culture marocaine aux touristes étrangers. Cette formule marche d’ailleurs à merveille dans plus d’une cinquantaine de maisons en médina. Etant donné que Fès est une destination privilégiée pour les pèlerins et les fidèles africains de la zaouia de Sidi Ahmed Tijani. Bamako compte un très grand nombre de tijanes. Un potentiel énorme à exploiter. En effet, on compte près de 100 millions d’adeptes de la «tarika» tijania en Afrique. La volonté du CRT est d’enrichir le spirituel d’une dimension culturelle, en l’abordant non seulement sur le plan de la pratique religieuse mais en l’associant aussi à l’histoire tout entière de Fès. A noter que grâce à ces opérations de promotion, la durée moyenne de séjours (DMS) a augmenté de 1,7 à 2,8 durant les trois dernières années. Ainsi, l’aéroport Fès-Saïss est desservi aujourd’hui par plusieurs compagnies aériennes assurant plus de 90 vols réguliers et charters par semaine.Et pour séduire d’avantage de touristes, la Ville participe à la campagne promotionnelle. Outre la signature d’accords de jumelage et de partenariat avec plusieurs villes africaines, les élus prennent en charge la restauration des différents monuments historiques (y compris les Zaouiyas) situés en médina. Enfin, avec l’aide des Andalous, les travaux de restauration de Bab Mahrouk ainsi que le Mausolée Ibn Khatib sont lancés.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc