×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès: Mai est la haute saison pour les demandeurs de visa français

Par L'Economiste | Edition N°:1479 Le 19/03/2003 | Partager

. Le consulat couvre toute la région de l'Oriental et délivre plus de 20.000 visas par anMai est un mois chargé pour le consulat de France à Fès. Les demandes de visa sont de plus en plus nombreuses dans ce département qui couvre tout l'Oriental. Selon Alain Larose, consul général à Fès, ce sont plus de 20.000 visas qui sont délivrés annuellement par son administration. Rien n'est indiqué du côté du nombre des demandes. Pour Larose, les demandeurs sont souvent des personnes âgées qui veulent rejoindre leurs proches à l'Hexagone. Parmi les raisons invoquées, il y a celles d'ordre sanitaire. “L'accès aux soins médicaux est plus facile et moins coûteux en France”, indique une grand-mère qui a fait la queue pendant toute une matinée devant les portes du consulat. Elle affirme vouloir obtenir son visa à n'importe quel prix. D'après les employés du consulat, les demandes en provenance des autres villes sont traitées en priorité. A rappeler que les frais du visa sont d'environ 90 euros (coût variable en fonction du cours de change) payables en espèces. La procédure est gratuite pour les boursiers du gouvernement français. Evidemment, ce ne sont pas toutes les demandes qui sont satisfaites. L'obtention du visa dépend de la qualité du dossier déposé, insiste Larose. “Un bon dossier signifie un bon visa”. En effet, le candidat doit avoir les ressources nécessaires pour financer son séjour et son voyage de retour ou avoir en France des enfants de nationalité française qui le prennent en charge. “Le refus d'une demande de visa est en grande majorité fondée sur l'absence d'une de ces conditions”, ajoute Larose. A Fès, comme dans les autres villes où sont installés des consulats, il existe des filières de fraude. Pour Larose, le consulat tente de les limiter via les conditions que certains estiment draconiennes. Ainsi, sur le terrain, l'agent de guichet n'a pas le droit de constituer le dossier. Les refus demeurent cependant contestables et les demandeurs peuvent recourir au ministère des Affaires étrangères. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc