×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Fès: Le mausolée Moulay Idriss fermé à la prière

Par L'Economiste | Edition N°:3362 Le 15/09/2010 | Partager

. Son dôme risque de s’effondrer à tout moment. La ville réclame une intervention d’urgence des HabousFermé depuis plusieurs semaines, le mausolée Moulay Idriss suscite un débat houleux dans la ville de Fès. Sur place, les chorfas responsables de ce monument s’interrogent sur le retard que prend le ministère des Habous pour lancer les travaux de restauration. Même son de cloche auprès des autorités de la ville pour qui «il ne faut plus attendre». «La wilaya a adressé un courrier officiel au département d’Ahmed Taoufiq afin d’intervenir immédiatement pour sauver cet édifice», déclare Hamid Chabat, maire de Fès. Et d’ajouter, «il s’agit quand même d’un lieu historique et hautement symbolique pour la ville et le Royaume du Maroc. S’il s’effondre, c’est la mémoire collective qui sera brisée et touchée dans ses fondamentaux et ses croyances». Rappelons qu’après l’effondrement du minaret de la mosquée «Bab Berdieyinne» à Meknès qui a fait 41 morts en février dernier, une expertise a été menée au niveau de toutes les anciennes mosquées du Royaume. Fès, à elle seule, compterait plus de 70 mosquées à risque. La plupart d’entre elles sont aujourd’hui fermées à la prière. Le mausolée de Moulay Idriss, situé dans la vieille médina, en fait partie. Subissant l’impact du temps et le manque d’entretien, ce monument présente, selon l’expertise en question, un haut risque d’effondrement. Et c’est particulièrement l’état de son dôme, construit par Moulay Ismaïl, qui est endommagé. La structure en bois serait sérieusement entamée. D’où la décision de fermeture de la salle de prière ainsi que les autres dépendances dudit mausolée. «Faisant planer le risque d’une véritable catastrophe, comment se fait-il que les responsables du ministère des Habbous ont accepté l’ouverture de l’édifice lundi à quelques jours de la célébration du moussem de Moulay Idriss prévue la semaine prochaine», s’interrogent les habitants de la médina. Le président du Conseil de la ville, pour sa part, va plus loin. «Il ne s’agit pas d’une simple mosquée… les mesures nécessaires doivent être prises d’urgence en vue de préserver ce mausolée avant qu’il ne soit trop tard», dit-il. Les habitants mitoyens, eux, craignent le pire. En fait, Dar Kaïtoun, la maison voisine du minaret de Moulay Idriss, menace ruine du fait de fissures visibles sur les murs. Cette demeure est pour rappel l’emplacement sur lequel Moulay Driss aurait implanté sa tente (d’où le nom Kaïtoun) au moment de l’édification de la ville de Fès.En tout cas, la célébration du moussem culturel et religieux de Moulay Idriss Al Azhar est d’habitude organisée entre le 2e et le 3e jeudi du mois de septembre de chaque année. Attirant des milliers de visiteurs, les festivités sont prévues généralement sur une semaine. Ainsi, au cœur de la médina et plus précisément au sein du mausolée Moulay-Idriss, plusieurs fidèles viennent se recueillir sur la tombe du défunt. Ils offrent bougies et lustres aux descendants idrissis. Face à cette forte affluence, il y a intérêt à organiser l’accès et éviter les masses. Le ministère des Habous, déjà au faitde l’état précaire de ce monument, est appelé à procéder à sa sauvegarde dans les plus brefs délais, comme cela a été le cas pour Qaraouiyyine, restaurée en 2007, à hauteur de 27 millions de DH.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc