×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Fès intensifie sa lutte contre la précarité

    Par L'Economiste | Edition N°:2770 Le 06/05/2008 | Partager

    . De nouveaux projets approuvés par le conseil communal. Al Akhawayn partenaire privilégié de la ville A Fès, la mobilisation du foncier communal finance de nombreux projets de développement. C’est ce qui ressort en effet de la dernière session du conseil municipal, tenue lundi 28 avril. Lors de cette réunion, marquée par le retrait des élus du PJD juste avant le vote, le gouvernement local a approuvé neuf projets à caractère socioéconomique. Lesquels projets sont financés, en partie, par la 2e partie des recettes issues de la vente du lotissement «Les Jardins Oued Fès», soit quelque 50 millions de DH. Mais l’ensemble des projets votés nécessitera un total de 90 millions de DH. Cette enveloppe ira notamment à l’acquisition de 5 bus au profit de la Régie autonome de transport urbain de Fès (Ratuf). Par ailleurs, le conseil a approuvé un budget de 50 millions de DH pour la mise en oeuvre de la convention de partenariat conclue entre la commune urbaine et la Fondation Mohammed V pour la solidarité. L’objectif est d’apporter un soutien social, éducatif, de formation et de prise en charge au profit des démunis de la région. D’autre part, les membres du conseil ont validé une convention avec l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah. D’un montant de 3 millions de DH, celle-ci servira à financer la recherche scientifique et le renforcement des équipements de l’université. S’agissant de la convention liant le conseil de la ville de Fès à son partenaire privilégié: l’Université Al-Akhawayn, elle porte sur le développement du projet «e-Fès» et des services électroniques d’état civil déployés depuis 2005 par l’arrondissement Fès-Agdal. A souligner que l’université d’Ifrane est en train de réaliser un projet de connexion sans fil pour la ville de Fès. Ce dernier permettra à plus de 1 million de citoyens de retirer auprès des guichets des arrondissements des documents de l’état civil en moins de 5 minutes, mais aussi de se connecter sur le web un peu partout à Fès.Enfin, le conseil de la ville a doté la Fondation esprit de Fès d’un budget de 2 millions de DH. Ceci pour promouvoir les événements culturels et animer la ville en permanence. Les élus ont agrémenté plusieurs projets relatifs notamment à la réalisation des marchés central et communal, des murailles de Fès, des gares routières et parkings de voitures, d’un marché de gros de vente de cuir et l’aménagement de coins de verdure.


    Solidarité

    Une convention pour la création d’une «académie de l’avenir» a été également avalisée par le conseil communal. Ce projet est porté en partenariat avec la Fondation Mohamed Benjelloun. D’une superficie de 10 ha, la structure prendra en charge 1.000 enfants en situation précaire, ayant entre 6 et 10 ans. Ils y seront nourris, logés, éduqués et formés notamment aux technologies de l’information et de la communication.  A noter que le terrain, objet de la future académie, restera une propriété communale. Selon l’accord, le bienfaiteur l’utilisera seulement au profit des enfants démunis. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc