×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fès: Grand-messe dédiée à la coopération européenne décentralisée

Par L'Economiste | Edition N°:1658 Le 09/12/2003 | Partager

. De nombreux exposés ont présenté les atouts de la ville et de sa région…. … Mais l’appareil productif nécessite d’être moderniséVendredi dernier, la capitale spirituelle a reçu une importante délégation d’ambassadeurs de l’Union européenne.Conduite par Alberto Candilio, ambassadeur d’Italie au Maroc, la délégation a entretenu un dialogue fructueux avec les autorités locales visant l’amélioration de la coopération européenne décentralisée. Outre stimuler les efforts de collaboration et d’échanges, les diplomates entendent, à travers cette visite, avoir un aperçu global sur la région de Fès-Boulemane, ses potentialités et ses projets de développement. Ces objectifs ont été atteints pendant la séance de travail qui a été présidée par Ahmed Arafa, wali de la région. L’assistance a suivi avec un grand intérêt les exposés présentés par les responsables de l’Ader, le CRI, la Radeef et les autres chefs de services externes. En effet, “la réhabilitation de la médina et le développement de son patrimoine culturel”, “la protection et la mise en valeur des espaces verts” et “la protection de l’environnement et le projet d’assainissement liquide et de traitement des eaux usées” ont figuré parmi les principaux thèmes qui ont été abordés. Ahmed Arafa avait demandé aux intervenants de ne pas dépasser 10 minutes pour chaque exposé. “Il faut que vous arriviez à vendre votre produit en 10 minutes ”, leur avait-il souligné. L’exposé de Fouad Ouzzine, directeur du CRI, était très informatif,  surtout qu’il a voulu mettre le doigt sur tous les secteurs porteurs. L’assistance a pu ainsi se faire une idée assez précise sur la mise à niveau du tissu industriel et économique de la région, les attentes du CRI en matière de coopération et son bilan d’activité. Ouzzine avait présenté tous les atouts de la région de Fès-Boulemane. “Un territoire en action dont la mise à niveau industrielle nécessite une modernisation de l’appareil productif, une action directe (porte-à-porte), un appui financier et un autre administratif ”, note Ouzzine. Pour sa part, Arafa a précisé que Fès figure dans le projet MEDA et que les responsables de la ville se penchent actuellement sur la résolution d’un certain nombre de problèmes. Il s’agit notamment des problèmes de l’assainissement des eaux usées, de la résorption du déficit en logements, du transport urbain et l’aménagement des accès à l’ancienne médina. “La mise en place d’un nouveau circuit touristique des villes impériales commençant par Fès est aussi l’une des priorités que nous essayons de traiter avec le ministère du Tourisme”, explique Arafa. “Le but visé est de pouvoir apprécier une visite dans une ville impériale, millénaire, déclarée patrimoine mondial”. Arafa a proposé deux extensions pour Fès: “une vers Meknès en passant par Volubilis et l’autre naturelle vers le désert d’Errachidia à 300 km”. Soit un voyage dans le passé avec les Romains à Volubilis et une diversité géographique au Sud. De son côté, l’ambassadeur d’Italie a estimé qu’un tel développement nécessite du courage et beaucoup d’optimisme. “Il faut pouvoir trouver des solutions équilibrées et avoir des liens efficaces pour une gestion moderne d’une ville historique comme Fès”, a souligné Candilio.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc