×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Des touristes agressés par «un fou»

Par L'Economiste | Edition N°:2412 Le 30/11/2006 | Partager

. Une personne grièvement blessée à l’arme blanche. Le wali promet des centres d’accueil pour les déséquilibrés mentaux «NOUS étions en train de visiter la médina quand un individu, probablement déséquilibré mental, a menacé mon ami avec un couteau. Ce dernier s’est défendu et l’individu l’a touché du côté du ventre. Ma femme, Marie-Joseph, qui a voulu s’enfuir, est tombée en arrière sur la tête», déclare à L’Economiste Monsieur Boyet qui était encore sous le choc de ce qu’il a vécu. «Nous ne sommes à Fès que depuis mardi soir», ajoute Boyet.En effet, hier, vers 10 h 15 min, une quarantaine de touristes, venus de France, visitaient tranquillement l’ancienne médina de Fès. Visite qui a quasiment tourné au cauchemar. Arrivés à la place Nejjarine (à quelques dizaines de mètres du mausolée de Moulay Idriss), les touristes français ont été surpris par un jeune homme âgé de 25 ans environ armé d’un couteau. Dénommé Adil Lehmidi, ce dernier s’en est pris sans raison apparente à Colette Derommelaere ainsi qu’à son mari. Le poignard a causé une plaie de plus de 2 cm au niveau de la hanche de la femme. Son époux, quand à lui, a été légèrement blessé au niveau du ventre. Marie-Joseph, l’amie de Colette, voulant s’échapper s’est trouvée par terre. Les gens se sont attroupés autour des victimes. Aussitôt, des éléments de la brigade touristique sont allés à la poursuite du malfaiteur. Ils réussirent à l’arrêter à quelques mètres du lieu du forfait. Les deux personnes blessées ont été transportées à la polyclinique Atlas. Le couple Boyet a été dirigé vers l’hôpital El Ghassani. Ici, on apprend que pour Marie-Joseph il y a eu plus de peur que de mal. Mais à la polyclinique, Colette, qui a perdu beaucoup de sang, a été admise au bloc opératoire. Une infirmière affirme que l’opération s’est bien passée. La patiente est sauvée. Le préfet de police, le secrétaire général du wali, le consul de France à Fès et d’autres responsables se sont rendus à la polyclinique pour soutenir les époux Derommelaere. Le mari a par ailleurs refusé toute déclaration à la presse pour ne pas inquiéter le reste de la famille en France.Pour ce qui est du malfaiteur, Adil Lehmidi, les services de la police affirment qu’il s’agit d’un déséquilibré mental qui souffre de troubles hystériques et dépressifs. «Sa dernière consultation à l’hôpital psychiatrique Ibn El Hassan remonte au 21 novembre 2006», indique Saleh, chef de la direction des affaires générales à la wilaya. En tout cas, une enquête est lancée. Pour rappel, c’est le troisième fait divers du genre qui a perturbé la tranquillité de Fès. En 2004, un individu, que l’on disait drogué et déséquilibré mental, avait assassiné en médina un jeune touriste français. Il purge actuellement la prison à vie (cf. www.leconomiste.com). En 2005, un couple hollandais a été agressé en médina par un autre «fou». Le wali, Mohamed Rherrabi, est conscient de l’ampleur de ces faits qui perturbent le tourisme. Il annonce que le problème des déséquilibrés à Fès sera, «en partie», résolu avec l’ouverture prochaine des centres d’accueil des malades mentaux prévus dans le cadre de l’INDH. En attendant, cette histoire risque de porter un sérieux revers au secteur du tourisme dans la ville. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc