×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès: Des montagnes d’ordures depuis vendredi dernier

Par L'Economiste | Edition N°:1558 Le 10/07/2003 | Partager

. Les éboueurs de la société privée de ramassage sont en grève. Un premier test pour la concession Les employés de la Cgea-Fès (société privée de ramassage des ordures du groupe Onyx) sont en grève et les quartiers relevant de la commune d’Agdal ploient depuis plusieurs jours sous le poids des ordures. Déversés sur les grandes artères de la capitale spirituelle, un tas d’ordures débordant des poubelles jonche le sol. Les habitants de Fès doivent donc faire avec les odeurs nauséabondes, moustiques et allergies. Au quartier Zaza (dont la majorité des habitants sont des MRE), les dégâts provoqués par ce mouvement de grève sont particulièrement visibles: des tonnes de déchets ménagers jetés par terre. Le cas ne diffère pas beaucoup à Hay Al Azhar, au quartier Assaâda. Dans les petites ruelles, la chaleur aidant, il est difficile de marcher sans masque à gaz. Si seulement les nuisances étaient olfactives: les risques sanitaires sont bien réels aussi. A l’origine de ce conflit, le licenciement pour faute grave de deux chauffeurs travaillant pour la Cgea-Fès. Après avoir appris la nouvelle vendredi dernier, l’UGTM, syndicat majoritaire, a déposé un préavis de grève. La direction générale du groupe Onyx Maroc se dit surprise. “L’UGTM avait eu récemment des revendications similaires et la DRH a répondu positivement à une dizaine de points”, assure Yannick Morillon, directeur général de la CGSP (compagnie générale de services publics). Et d’ajouter que, cette fois-ci, l’UGTM demande l’octroi des primes à des employés qui n’ont que 5 mois de travail dans la Cgea-Fès en plus de la réintégration des deux agents licenciés. “L’un d’entre eux a été sanctionné pour la mise en danger d’autrui (il a renversé son véhicule pour la 3e fois), et l’autre s’est fait saisir son véhicule en dehors du périmètre où opère la compagnie”. En matière de responsabilité et d’assurance, le chauffeur n’a pas le droit de sortir en dehors du périmètre de la commune d’Agdal, souligne Morillon. Pour lui, la devise de la CGSP a toujours été la même: “C’est une relation bilatérale entre l’employé et l’employeur”. Dans ce sens, la direction de la CGSP s’est réunie, mardi dernier à Fès, avec l’UGTM et la CUF pour trouver un terrain d’entente. Toutefois, la compagnie rassure que le problème sera résolu au plus vite possible et toutes les ordures seront ramassées dans 48 heures. Reste à signaler que la Cgea-Fès emploie 189 personnes parmi lesquelles 70 agents n’ont pas répondu au mouvement des grévistes. Les 70 agents ont fait leur possible pour assurer, plus ou moins, une certaine propreté. L’un de ces travailleurs a été agressé physiquement par les grévistes, affirme Morillon.Y. S. A. et M. Kh.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc