×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Fès: Comment lutter contre l’analphabétisme

Par L'Economiste | Edition N°:2201 Le 26/01/2006 | Partager

. La préfecture de Fès compte 267.265 analphabètes. Chercher des partenaires dans le cadre des projets de l’INDH «POURSUIVRE la lutte contre le phénomène de l’analphabétisme qui sévit à Fès et sa région est l’une de nos priorités». C’est du moins ce qu’indique Mohamed Rharrabi, wali de la région, à l’issue d’une rencontre tenue lundi dernier, en présence de Anis Birou, secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle. Devant un parterre d’élus, responsables d’ONG et chefs d’entreprise, Rharrabi a souligné que la nouvelle stratégie de lutte contre l’analphabétisme aura des répercussions très favorables. D’autant plus que les compétences locales s’engagent davantage à travers la création d’instances de consultation et d’orientation au niveau de la région. Pour l’année 2006, 16.000 personnes ont été inscrites au programme de l’éducation formelle. Mais seuls 1.000 bénéficiaires vont pouvoir accéder aux cours puisque le budget consacré à cette opération ne permet que cela. «Pour les autres personnes inscrites (15.000), la wilaya cherche à élaborer des partenariats, notamment dans le cadre de l’INDH, pour le financement de la formation», affirme Rharrabi. De son côté, Birou a noté qu’outre la mise en œuvre d’une stratégie adéquate, l’objectif de la lutte contre l’analphabétisme doit être inscrit dans la durée. A cet effet, le secrétariat d’Etat a élaboré un projet qui s’étale sur 5 ans, baptisé programme 2005-2010. Selon Birou, ce programme permettra de réduire l’analphabétisme à 9% pour la population âgée de 15 à 45 ans qui constitue la cible prioritaire et à 17% si l’on considère la population âgée de 15 ans et plus. L’année 2006 consolidera l’approche locale des projets avec une plus grande implication des communes. Il s’agit aussi d’asseoir une compétitivité entre les communes, les provinces et régions de manière à dépasser les objectifs retenus. «Nous comptons introduire les nouvelles technologies dans la lutte contre l’analphabétisme pour connaître à tout moment l’évolution des bénéficiaires, leur situation et mêmes les formateurs qui se sont démarqués. Ce projet sera mené avec le concours du ministère des Affaires économiques et générales», explique Birou. Et d’ajouter que le taux d’analphabétisme au niveau de la région Fès-Boulemane a pris des proportions alarmantes. Il touche actuellement 40,3% de la population dont 78,5% des femmes. . Achever la formationAu niveau de la préfecture de Fès, le taux d’illettrisme tourne autour de 33,6%. Ainsi, quelque 267.265 personnes n’ont jamais connu le chemin de l’école. A Sefrou et Boulemane, on retient respectivement des taux de 46 et 52%. Mais le taux le plus élevé dans la région est celui enregistré dans la province de Moulay Yacoub. Ici, 62,5% de la population, dont 78,5% des femmes, est illettrée. Les chiffres sont désastreux! A Moulay Yacoub, il y a 71.678 personnes qui ne savent ni lire ni écrire. C’est en raison de la pauvreté, l’enclavement et le manque des moyens de transport. A ce titre, la province a initié plusieurs projets pour désenclaver la population notamment avec l’aménagement de routes et pistes. Selon les autorités locales, «le ministère du Transport ne veut pas livrer les autorisations nécessaires pour le transport mixte, un moyen que la population estime indispensable pour réconforter l’activité économique et stopper l’exode rural». En tout cas, le programme d’alphabétisation veut faire profiter le maximum de personnes et les inciter à achever leur éducation-formation. La stratégie de Birou se base sur le partenariat, le parrainage, les programmes scolaires, le suivi-contrôle et le développement social intégré. «Un ensemble d’axes majeurs qui en les réalisant, l’éradication de l’analphabétisme au niveau de la région Fès-Boulemane sera déclarée avant l’an 2015, date prévue par la charte nationale d’éducation et de formation», promet Birou.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]m
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc