×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Fès-bus: Coup d’accélérateur à la mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:1787 Le 10/06/2004 | Partager

. Le parc circulant de la régie devra passer à 200 en 2006. Plan de départ volontaire pour réduire l’effectif à 6 agents par busLe contrat-programme 2004-2006 de la Régie des bus semble être sur la bonne voie. “La mise à niveau nécessitera 74.113.000 DH”, indique El Hassan Zahaf, directeur de la Régie. Et d’ajouter que son établissement contribuera à hauteur de 46% de ce montant. Le reste sera financé grâce aux subventions du ministère de l’Intérieur et de la commune de Fès. La Régie veut doter la ville d’un plan de déplacements urbains (PDU), sans oublier l’optimisation de la gestion des services de transport. Dans ce sens, Le redéploiement du personnel dans les postes directement productifs est à l’ordre du jour. Outre le programme de formation continue, l’entreprise veut encourager les départs volontaires. Des 1.150 agents de la Régie il n’en restera que 1.100. C’est pour respecter la norme qui est de 6 agents par bus. Au total, 1,96 million de DH ont été réservés pour les indemnités de départ. La Régie dispose de 248 véhicules dont 160 circulants, 23 de réserve, 50 immobilisés et 15 proposés à la réforme. Elle table sur un parc circulant de 200 véhicules en 2006. Le déficit en véhicules est évalué à 65 autobus. “Pour combler ce déficit, nous avons prévu l’acquisition de 12 véhicules cette année, 30 en 2005 et 23 en 2006… surtout que la population utilisant les bus à Fès devra passer à 1,1 million à l’horizon 2006”, souligne Zahaf. Selon lui, une enveloppe de 60,32 millions de DH servira pour l’acquisition de 60 bus et 5.833.000 DH pour la rénovation de 49 bus. Reste à signaler que l’entreprise envisage de revoir les conditions tarifaires pour tendre vers l’équilibre d’exploitation. Dans ce sens, la Régie veut faire jouer des mécanismes de compensation de prestations à tarifs sociaux. A noter que le tarif des tickets n’a pas connu de révision cette année, compte tenu des facteurs socioéconomiques. Il varie entre 2,5 et 3,9 DH selon le trajet.


Recettes en amélioration

Les responsables de la Régie affirment que la recette journalière a connu une nette amélioration. Elle est passée de 200.000 DH au début de 2002 à 250.000 DH actuellement pour les tickets. Pour les abonnements, la recette mensuelle qui s’établissait à 2.200.000 DH en 2002, dépasse aujourd’hui les 2.380.000 DH. “Grâce à ces améliorations, les salaires du personnel qui n’étaient servis que vers la première semaine du mois suivant, le sont régulièrement à partir du 26 de chaque mois”, note Zahaf. Et d’ajouter qu’à ce jour, le compte fournisseur de la Régie n’enregistre que des dettes non échues, lesquelles sont payées dans les délais contractuels. Il y a encore quelques années, les arrières de la RATUF s’élevaient à plus de 9 millions de DH au titre des carburants et plus de 517.000 DH pour les organismes sociaux.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc