×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Fed: L’économie américaine ralentit en douceur

Par L'Economiste | Edition N°:2324 Le 21/07/2006 | Partager

LA croissance américaine ralentit en douceur, ce qui devrait aider à contenir l’inflation, mais la cherté des prix du pétrole est une inconnue que la banque centrale va surveiller de près, a indiqué le 19 juillet le président de la Réserve fédérale (Fed), Ben Bernanke. L’économie américaine est «dans une période de transition», a estimé Bernanke dans un discours devant la Commission financière du Sénat. Dans l’ensemble, «la croissance de l’activité économique devrait se modérer à un rythme proche de la croissance potentielle cette année et l’an prochain», ce qui devrait «aider à limiter les pressions inflationnistes sur la durée», a-t-il ajouté. Une modération de la croissance plaide pour une pause des hausses de taux, un facteur favorable aux marchés boursiers. De plus, le président de la Fed a répété que la politique monétaire agissait sur l’économie avec un décalage dans le temps, et estimé que les taux directeurs étaient sans doute dans une fourchette beaucoup plus proche de la «normale» aujourd’hui. Autre facteur rassurant pour le loyer de l’argent, «nous pourrions voir l’inflation continuer de décliner en 2008», a estimé Bernanke. «Le ton de Bernanke suggère qu’il préfèrerait faire une pause», a commenté Stephen Gallagher, de la Société Générale. Aussi, même si les risques d’inflation et la cherté de l’énergie vont pousser la banque centrale à remonter ses taux à nouveau lors de sa réunion du 8 août, elle s’arrêtera ensuite, a jugé l’analyste. A noter que le principal taux de la Fed est actuellement à 5,25% après 17 relèvements successifs depuis juin 2004 et la prochaine réunion du FOMC est prévue pour le 8 août. Par ailleurs, les principales Bourses mondiales ont clôturé en nette hausse le 19 juillet, les investisseurs se montrant soulagés par le discours semestriel du président de la Banque centrale américaine.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc