×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Faire de «l’eau pour tous» une réalité internationale

Par L'Economiste | Edition N°:2234 Le 15/03/2006 | Partager

. Le Forum mondial de l’eau s’ouvre à Mexico du 16 au 22 mars . 40% de la population mondiale n’ont qu’un accès restreint à l’eauLE Forum mondial de l’eau s’ouvre cette semaine à Mexico, du 16 au 22 mars. Cette 4e rencontre internationale, organisée par le Conseil mondial de l’eau permettra un échange d’expériences entre plus de 5.000 représentants d’Etat, institutions internationales, experts, professionnels et ONG qui formuleront leurs recommandations. La réunion ministérielle, les 21 et 22 mars, devra également dégager des axes politiques et des incitations concrètes. «L’eau pour tous, doit devenir une réalité internationale», insiste Michel Camdessus, auteur en 2003 du rapport de l’Onu sur le financement de cette idée. Sans l’eau, aucun objectif de lutte contre la pauvreté ne sera tenu, selon l’étude onusienne. Or, cette ressource rare suppose d’aller la chercher, la traiter, l’acheminer et l’évacuer. Un problème de tuyauterie trivial qui coûte cher. Il nécessite de lourds investissements et un entretien constant. L’état des lieux est catastrophique: 40% de la population mondiale n’ont qu’un accès restreint à l’eau ou pas de système sanitaire. Une réalité qui engendre de graves conséquences sur la santé publique. A ce titre, 3.900 décès d’enfants sont enregistrés chaque jour. Sans oublier les problèmes de pollution. «Si rien ne bouge, la grande majorité des pays du monde sera confrontée à de graves pénuries dans une génération», prévient le président de l’Organisation internationale de l’eau (OIE). La planète dispose de faibles ressources d’eau douce utilisable, même si les deux-tiers de sa surface sont liquides. En effet, moins de 3% de ses réserves sont sous forme de neige et de glace. Au XXe siècle, la consommation d’eau a été multipliée par six. Dans 20 ans et avec 8 milliards d’humains, les ressources disponibles par personne seront divisées par trois. L’agriculture représente 70% des prélèvements d’eau dans le monde. Inégalité de répartition de la ressource, qui délaisse des «triangles de la soif» au Moyen-Orient, au Pakistan ou en Afrique sub-saharienne. Mais aussi l’inégalité de consommation entre les pays industrialisés (400 à 600 l/jour/habitant) et les plus démunis (20 litres). Il y a aussi une inégalité de moyens. C’est finalement l’équation à résoudre en doublant les investissements, estiment les experts.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc