×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Expertise-comptable
Il faut élargir les prestations

Par L'Economiste | Edition N°:1795 Le 22/06/2004 | Partager

. Les missions d’audit sont peu nombreuses…. …et sont concentrées entre les mains de 25% des cabinets d’expertise «LE gâteau du commissariat aux comptes n’est pas aussi grand qu’on a pu le laisser croire». Tijani Zahiri, président du Conseil national de l’ordre des experts-comptables en est intimement convaincu. Lors de la conférence organisée par ce conseil le 18 juin à Casablanca et dont le principal invité n’était autre que William Nahum, président du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables de France, les participants ont été unanimes. «Il est impératif pour la survie de la profession de diversifier ses services», soutient Nahum. Et pour cause, les missions de commissariat aux comptes et d’audits sont peu nombreuses et mal réparties entre les différents cabinets d’expertise. Selon Zahiri, il existe 2.500 mandats d’audits et de commissariat aux comptes pour toutes les entreprises et les établissements du Royaume et près de 40% des experts-comptables inscrits à l’ordre n’ont aucune mission de ce genre. De plus, poursuit Zahiri, 65% des commissariats aux comptes sont concentrés entre les mains de 25% des membres de l’ordre. Pour étayer ses propos, le président du Conseil national de l’ordre des experts-comptables s’appuie sur une étude réalisée récemment par ce conseil. Celle-ci prouve «que les mandats de commissariat aux comptes et d’audits ne dépassent pas les 30% du chiffre d’affaires des cabinets qui exercent, entre autres, ce type de mission», ajoute Zahiri. En effet, le marché de l’audit et du commissariat aux comptes est très limité et concerne essentiellement les grandes entreprises. Par ailleurs, ce «marché» est marqué par une forte concentration des mandats. Ainsi, l’activité de la majorité des membres de l’ordre porte sur la tenue comptable, la supervision des comptabilités et le conseil juridique et fiscal. D’ailleurs, ces métiers ne relèvent toujours pas du monopole de l’expert-comptable et sont exercés en toute liberté par d’autres professionnels. «Ce qui pose le problème de la sécurité financière. Il ne faut pas oublier que les études des fiduciaires pullulent et ce, en dépit de l’absence d’une réglementation qui fixerait les règles professionnelles et éthiques obligatoires pour cette branche d’activité», lance un autre participant. Il convient de rappeler que le Maroc n’a pas opté, comme en France par exemple, pour l’organisation de la profession en deux corps. Commissaires aux comptes d’une part et experts-comptables d’autre part avec le monopole de la certification des comptes pour les premiers et celui de la tenue des comptes pour les seconds.


Formation continue

LORS de cette rencontre, les participants ont évoqué l’état d’avancement de l’institut de formation continue destiné aux membres de l’ordre et leurs collaborateurs au sein des cabinets. Ce projet «avancerait doucement mais sûrement», note un expert. Il convient de signaler que cette initiative avait reçu le soutien du Conseil régional des experts-comptables de Bordeaux. Et c’est ce dernier qui a pris en charge l’étude de faisabilité du projet et également aidé à la recherche du financement «qui tarde à venir», ajoute cet expert. En attendant, un appel de fonds a été lancé auprès de la profession par le Conseil national de l’ordre des experts-comptables.Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    com[email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc