×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie Internationale

    Europe : La croissance se stabilise entre 2% et 3% l'an

    Par L'Economiste | Edition N°:193 Le 17/08/1995 | Partager

    Le vieux continent entre dans une phase de croissance molle. Les dernières enquêtes européennes mensuelles menées par les différents instituts de conjoncture et relatives au mois de juin s'accordent sur trois points: le pic de la reprise en cours depuis près de 18 mois a été enregistré aux environs de l'hiver dernier; les disparités de croissance entre les pays ayant entrepris une dévaluation dite compétitive en 1993-1994 (Grande-Bretagne, Italie et Espagne) et les autres s'estompent; l'essentiel des pays connaissent une croissance allant de 2 à 3%.
    Durant le mois de juin, les chefs d'entreprise et les ménages considéraient que leurs perspectives de production et de consommation augmenteraient à un rythme moins élevé que six mois plus tôt. En France comme en Italie, en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Grande-Bretagne, les carnets de commandes de même que les stocks paraissaient ne plus progresser que lentement. Pourtant, au printemps, les industriels misaient sur une croissance de 14% en volume de leurs investissements. Du point de vue des consommateurs, plus d'un ménage sur deux estimaient en mai que leur situation financière et leur capacité à effectuer des achats importants allaient s'améliorer, sans que leur confiance atteigne pour autant les niveaux élevés de 1989, soit juste avant la récession.

    Selon La Tribune, ces enquêtes nationales semblent confirmer les prévisions de la plupart des économistes qui annoncaient, depuis plusieurs mois, que les politiques économiques et l'environnement monétaire, financier et de change à l'oeuvre en Europe concourent à créer les conditions d'une croissance se situant autour de 2,5%, avec des variations de faible importance entre les pays.
    Cette mise en phase des cycles d'expansion s'explique par le fait que certaines économies au redémarrage précoce, comme la Grande-Bretagne et l'Italie, sont obligées de ralentir pour limiter les dérives de prix alors que d'autres ayant prolongé leur assainissement (Allemagne) ne croissent que très lentement ou se stabilisent à un niveau moyen (France).

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc