×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Euromoney: Opération séduction sur les investisseurs étrangers

    Par L'Economiste | Edition N°:269 Le 27/02/1997 | Partager

    Le Maroc a besoin de manifestations à l'anglo-saxonne telle que celle qui vient d'être organisée par Euromoney. Un véritable tour de force en matière de communication économique et financière. Pour maintenir la dynamique, il faudra cependant parer rapidement aux lacunes.


    Le Maroc vient de réussir une opération marketing de grande envergure. Organisée par le groupe de presse britannique Euromoney, la manifestation tenue les 20 et 21 février à Rabat a permis aux professionnels de la finance et aux responsables des secteurs privé et public d'exposer à plus de 300 investisseurs nationaux et étrangers les atouts du produit Maroc sans pour autant en occulter les points obscurs. Ce forum a également été l'occasion d'afficher l'adhésion et le soutien des décideurs de haut niveau aux mutations du marché des capitaux. Il est rare que plusieurs ministres et M. André Azoulay, conseiller de SM le Roi, se joignent pour "vendre" le Maroc à un parterre d'investisseurs.
    Pour plusieurs raisons, cette initiative menée à la manière anglo-saxonne vient à point nommé. D'une part, le Maroc figure depuis le mois de janvier dans le Global Composit Index des pays émergents de la SFI. Il se prépare à présent à intégrer l'Investable Index plus sélectif et mieux suivi par les fonds d'investissements anglo-saxons notamment. Une réallocation quasi-automatique des portefeuilles de ces fonds en faveur du Maroc devrait donc s'ensuivre. L'enjeu est de taille, car sur les 140 milliards de Dollars investis dans les pays émergents, les fonds qui dupliquent les pondérations de l'Investable Index sont estimés à près de 8 milliards de Dollars.

    D'autre part, la Banque Mondiale semble décidée à limiter ses engagements en se focalisant essentiellement sur les projets prioritaires, à savoir les secteurs sociaux et le monde rural.
    De ce fait, le financement des gros besoins en infrastructures évalués à près de 2 milliards de Dollars/an sur les dix prochaines années devra être assuré par d'autres bailleurs de fonds.
    Enfin, et à en croire les analystes financiers présents au séminaire, les fonds d'investissement commencent à ressentir une certaine désaffection à l'égard du marché boursier égyptien. La Bourse des Valeurs de Casablanca (BVC) peut donc bénéficier tout au moins d'une partie de ces capitaux. Il faudra toutefois parer au plus vite à la pénurie de l'offre de titres. Sur le plan réglementaire et technique, la BVC n'aura plus rien à envier d'ici quelques semaines aux places étrangères. En effet, la plate-forme électronique est sur le point d'être opérationnelle et le Dépositaire central mis en place. Augmenter le nombre d'émetteurs constitue donc l'axe central du plan de communication que la SBVC s'apprête à lancer.

    Objectif immédiat: introduire une dizaine de sociétés en bourse en 1997. Il faudra également oeuvrer cette année pour modifier une nouvelle fois la loi afin de permettre aux sociétés âgées de moins de trois ans d'accéder à la cote officielle. Cette mesure ouvrira la voie aux nouveaux projets d'infrastructures et sociétés high tech notamment.
    Autres défis pour les prochaines années: réduire la volatilité des indicateurs économiques, notamment le taux de croissance, et rattraper le retard en matière d'investissement. Le moyen préconisé: porter le taux d'épargne à plus de 20% du PIB. La réforme de l'épargne institutionnelle actuellement en cours par le Ministère des Finances va dans ce sens. Elle vise essentiellement à créer des instruments susceptibles de garantir une bonne allocation des ressources. Il s'agit, entre autres, du système de retraite par capitalisation, des produits d'assurance-vie et du système de fonds de pension. Le tout est de passer rapidement à la phase de concrétisation des réformes afin de combler le retard du Maroc par rapport à des pays comparables.

    Euromoney Conferences


    LE groupe de presse britannique organise des conférences à partir de ses bureaux de Londres et de New York, en mettant à contribution son réseau international. Euromoney est en effet bien implanté dans le monde de la finance, banques et fonds d'investissement confondus. Ce réseau lui donne la possibilité de présenter des intervenants de qualité dont l'expertise est reconnue sur le plan international.
    Depuis la fin des années 70, Euromoney Conferences a organisé des forums sur la finance et l'investissement dans plus de 60 pays. Il est reconnu comme l'un des meilleurs organisateurs de ce type de manifestation. Actuellement, il est l'initiateur de plus de 30 séminaires, conférences et roadshows chaque année.
    Conferences Euromoney organise annuellement une douzaine de conférences sur le marché des capitaux et l'investissement en mettant face à face les décideurs, les secteurs public et privé du pays d'accueil et la communauté financière internationale.
    Autre produit: les tables rondes sur les marchés émergents. Elles donnent l'occasion aux investisseurs de comparer les risques/bénéfices des placements dans des régions spécifiques.

    Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc