×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Eurest Maroc s’enrichit de nouveaux métiers

Par L'Economiste | Edition N°:2386 Le 19/10/2006 | Partager

. Le catering et les concessions de services dans les aéroports. Le management de la maison mère explique le deal avec RahalLE groupe Newrest, maison mère d’Eurest Maroc, va développer l’intégralité de ses métiers sur le marché marocain où il n’était jusqu’ici présent que par la partie la plus connue de son activité au Maroc: la restauration collective. Mais Newrest, c’est aussi une noria d’activités qui tournent autour de la restauration: le catering, la restauration ferroviaire, dans les aéroports et les facilities management. C’est pour asseoir la présence de tous ses métiers au Maroc que la maison mère d’Eurest Maroc s’est allié Rahal, justifie, depuis le siège à Toulouse, Olivier Sadran, directeur général de Newrest. Au Maroc, Eurest Maroc réalise un chiffre d’affaires de 300 millions de dirhams et emploie 2.700 salariés. Selon le schéma convenu dans l’accord, Eurest Maroc va reprendre la concession de l’activité de restauration que tenait Rahal à l’aérogare T1 de l’aéroport Mohammed V à Casablanca ainsi que son pôle catering. Tous les salariés qui étaient dans ces activités passent également sous le pavillon Eurest, confirme Olivier Sadran. En échange, Rahal rentre dans le capital d’Eurest Maroc dans une proportion de près d’un tiers. Contrairement à ce qui avait été annoncé à la conclusion de l’accord, il n’y aura pas de création d’une entité nouvelle. Les deux activités qu’apporte Rahal à son partenaire seront logées dans Eurest Maroc. Le tour de table d’Eurest sera complété par des investisseurs institutionnels marocains à hauteur de 22 à 23% du capital de la filiale de Newrest. La participation de ce dernier passera donc à 51% du capital contre 100% auparavant. L’opération est un juste retour des choses, confie le management de Newrest. Dans son développement à l’international, le groupe toulousain, issu d’une opération de reprise par les salariés (voir schéma) s’est toujours appuyé sur des partenaires locaux, y compris au Maghreb où il a une forte présence en Tunisie et en Algérie. «Cela nous permet de mieux comprendre l’environnement, les us et coutumes du marché», explique Olivier Sadran. Pour les réseaux relationnels, le groupe ne pouvait trouver mieux que Rahal, qui, aujourd’hui, possède également une forte pénétration sur l’Afrique sub-saharienne. Dans la restauration collective comme dans le catering, le potentiel de développement du marché est énorme au Maroc. Le plan de développement du tourisme (la Vision 2010) et la journée continue dans les services publics ouvrent de grosses opportunités, reconnaît le directeur général du groupe Newrest. Eurest Maroc est dans une position de leadership dans les entreprises (tous secteurs confondus) et les établissements de santé. Si l’on en croit sa direction, elle détient 70% de part de marché. Les perspectives sont donc prometteuses. La croissance du trafic aérien va booster la demande de prestations de catering. Il faudra donc anticiper. Le groupe Newrest prévoit d’investir entre 10 et 12 millions de dirhams à l’aéroport Mohammed V et presque autant dans le cadre d’un contrat de facilities management avec le Club Med à Marrakech.Abashi SHAMAMBA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc