×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Essaouira: Les artisans en compétition

Par L'Economiste | Edition N°:3501 Le 05/04/2011 | Partager
10 marqueteurs et 4 bijoutiers primés
En récompense, des outils pour améliorer la productivité

Abdelkrim Melouk a remporté le deuxième prix de la catégorie «marqueterie traditionnelle» pour la réalisation de ce vase

Les artisans d’Essaouira ont montré l’étendue de leur talent, lors d’une compétition qui s’est déroulée récemment dans la cité des Alizés. Il s’agit de la quatrième édition du «Prix du meilleur produit en bois de thuya» et de la troisième édition du «Prix du meilleur produit de bijouterie». Un événement organisé par le secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat et la Chambre d’artisanat.
Dix prix ont été remis aux meilleurs marqueteurs de la province et quatre aux bijoutiers. Au niveau de la marqueterie, 105 artisans ont participé à cette compétition. Trois artisans ont été récompensés dans plusieurs catégories: la marqueterie traditionnelle, l’innovation avec préservation de la matière première et la catégorie objets d’art. Les premiers prix ont été remportés respectivement par Ahmed Gaddah, Abdelaziz Driss et Said Amor. Un prix du jury a également été décerné. Pour le concours de bijouterie, 80 personnes ont participé et quatre prix ont été remis. Le prix du jury a été remporté par une femme, Aziza Saddiki.
L’événement a pour but de pousser les artisans à se surpasser, mais aussi les aider à mieux faire connaître leur travail. D’ailleurs, certaines des œuvres présentées auraient déjà trouvé acheteur. Autre objectif, inciter les artisans à utiliser des techniques modernes pour la réalisation de leurs objets. «Les prix remis aux artisans sont des machines dont ils ont besoin dans leur travail et qui vont leur permettre d’améliorer leur technique et leur productivité», souligne Amal Ismaili, déléguée de l’Artisanat à Essaouira. Parmi les outils offerts, il y a une scie circulaire avec chariot de sciage ou encore une scie à onglet. Côté bijouterie, le lot est un coffret complet contenant plusieurs instruments.
Rappelons que 31% de la population active d’Essaouira vivent de l’artisanat et que 58% de ces artisans travaillent dans le domaine de la marqueterie. Les autres filières artisanales sont la bijouterie, le tissage et plus récemment la vannerie (rafia). L’un des problèmes rencontrés dans la marqueterie touche à la préservation du bois de thuya. Ce bois précieux, qui met environ 100 ans à se renouveler, est utilisé abondamment par les artisans. Pour préserver le thuya, de nombreuses actions de sensibilisation ont été mises en place par le secrétariat d’Etat chargé de l’Artisanat en collaboration avec le département en charge des Eaux et Forêts, pour lutter contre le gaspillage.

De notre correspondante,
Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc