×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Essaouira célèbre les musiques de chambre

    Par L'Economiste | Edition N°:3514 Le 22/04/2011 | Partager
    Le festival jusqu'au 30 avril
    Brahms, Schubert, Beethoven à Dar Souiri
    Un concept qui mise sur la proximité et l’acoustique

    L’année passée, le concert Carminia Burana de Carl Orf, interprété par le chœur des Trois cultures, a eu un grand succès auprès du public venu en masse aux Musicales d’Essaouira

    Les Musicales d’Essaouira. Ce nouveau concept de festival de musique de chambre intimiste et de proximité occupera à nouveau une place privilégiée dans la vie culturelle d’ Essaouira. «Sobriété budgétaire oblige, la musique de chambre s’exprimera cette année dans un autre format qui privilégiera l’acoustique et l’émotion partagée au plus près, autour de musiciens d’anthologie», indique l’association Essaouira-Mogador. Du 28 au 30 avril et «alors que le printemps des Alizés fera entracte cette année», Dar Souiri accueillera plusieurs concerts, dont de nombreux trios, quatuors et quintettes. Les œuvres de Brahms, Beethoven, Mendelssohn, Schubert et Hayden, seront notamment revisitées. L’un des moments forts du festival sera un «éblouissant» «aller-retour Paris-New York» interprété par le quatuor Ellipsos, qui aura lieu le samedi soir. Parmi les autres formations invitées, retenons la présence du quatuor Modigliani qui jouera du Beethoven, du Mendelssohn et du Debussy, le quatuor Zaïde qui revisitera du Brahms, Hayden et Mendelssohn et le trio Kandinsky qui interprétera Beethoven et Brahms. Enfin, un duo piano-clarinette promet également de bons moments musicaux avec des œuvres de Schuman, Schubert, Berg et Debussy. Autre concert à ne pas rater, celui du célèbre baryton français François Le Roux. Le chanteur risque en effet de faire vibrer les mélomanes le samedi matin, avec un programme de mélodies romantiques et de mélodies modernes, inspirées des œuvres revisitées de Gounod, Lalo, Duparc, Debussy et Fauré. Le «Concert espagnol» apporte une touche hispanique au programme avec notamment des chansons populaires et anciennes.
    A noter qu’au même moment, le chœur des Alizés sera en Andalousie, soutenu par la Fondation des Trois cultures, «pour faire entendre à sa façon le message d’Essaouira à Cordoue, Grenade et Séville», précise l’association.
    Rappelons qu’après la musique de chambre, la Cité des vents accueillera, du 23 au 26 juin, le festival des gnaouas, une rencontre de musique traditionnelle marocaine et de world music. Pendant 4 jours, les maîtres musiciens chanteront et danseront jour et nuit, et dans la ville des orchestres s’improviseront. En marge du festival, le public aura droit à des colloques, des débats et des expositions.

    M. N. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc