×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Equipement GSM: Les espoirs de Siemens

Par L'Economiste | Edition N°:511 Le 20/05/1999 | Partager

· Le constructeur a complété sa gamme

· Des solutions "clefs en main"


Setel Siemens a organisé des journées portes ouvertes mercredi dernier à Rabat sous le thème: "Le GSM: les technologies du futur". M. Mazen Sowan, directeur général de Setel Siemens, commente les solutions technologiques du groupe. La bataille pour décrocher le marché de l'infrastructure sera rude.

- L'Economiste: Tous les équipementiers se bousculent au portillon des opérateurs candidats à le 2ème licence GSM. Qu'est-ce qui va vous départager?
- M. Mazen Sowan: L'opérateur qui gagnera sera celui qui présentera la meilleure offre technique et financière. Il sera évalué sur ce point. J'imagine mal, compte tenu de l'investissement qu'il va entreprendre, qu'un opérateur lésine sur le choix du constructeur. Car au-delà de la fiabilité des arguments techniques et financiers des uns et des autres, c'est aussi le groupe qui justifiera de plus de rapidité dans le déploiement du réseau à prix compétitifs qui aura les plus fortes chances de l'emporter.
Tout équipementier, qui promet à un opérateur l'infrastructure, doit d'abord être présent. C'est notre cas. Siemens a une existence solide au Maroc (plus de 40 ans). Nous avons accompagné l'introduction du GSM au Maroc.

- Justement, Siemens a équipé une bonne partie du réseau d'Itissalat Al-Maghrib. Ce dernier connaît plusieurs problèmes (encombrement...). Est-ce un problème de matériel ou de maintenance?
- Ni l'un ni l'autre. IAM a mis en service un réseau qui est en cours d'extension aussi bien au niveau du switch qu'au niveau radio transmission. Je ne connais aucun réseau en extension qui ne rencontre pas de perturbations. C'est une opération à coeur ouvert. Mais le plus dur est passé.

- La plupart des équipementiers présents au Maroc ont entamé des opérations de préacquisition de sites dans la perspective de la seconde licence. Qu'en est-il pour vous?
- Nous étions parmi les premiers à le faire. Actuellement, nous avons une équipe de quinze personnes qui prépare l'étude de la couverture radio, détermine les sites et négocie avec les propriétaires.

- Siemens n'est pas connue pour ses offres radio pour GSM (BTS). Elle était alliée à Motorola, qui est associée aujourd'hui à Alcatel. Comment envisagez-vous compléter votre offre?
- Effectivement, avec l'introduction du GSM au Maroc en 1994, nous avons eu comme partenaire Motorola pour les BTS. Mais depuis, Siemens a installé à travers le monde 10.000 BTS. Aujourd'hui, nous regrettons qu'IAM n'ait pas choisi les technologies Siemens.
La dernière opération que nous avons présentée "clefs en main" était en Espagne. Nous y avons installé un millier de BTS, y compris les équipements de commutation. Pour nous, une solution clefs en main inclut aussi bien l'étude, la recherche de sites que le déploiement. L'opérateur n'a plus qu'à facturer.

- Les constructeurs dans leur offre ont intégré les technologies de la téléphonie sur IP (Internet Protocole): Nortel a racheté Bay Network, Motorola s'engage dans la même direction... Quid pour Siemens?
- Nous avons des contrats de partenariat avec les trois plus grands de ce monde: Cisco, 3Com et Newbridge. Ceci, indépendamment de nos propres produits.

Propos recueillis par Badra BERRISSOULE

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc