×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Eqdom: Indicateurs au vert pour 2003

Par L'Economiste | Edition N°:1728 Le 18/03/2004 | Partager

. Production, PNB et résultat net en hausse. Réussite de la fusion-absorption de Sogecrédit . Effort de provisionnement supplémentaire de 154 millions de DHLES indicateurs de l'exercice 2003 de la financière Eqdom sont au vert. “Les résultats présentés le mardi 16 mars intègrent aussi ceux de Sogecrédit”, a précisé de prime abord le management d'Eqdom. C'est que la fusion-absorption de cette société de crédit de la SGMB est complète. “Une réussite sur tous les plans opérationnels, commerciaux et financiers”, se targue Jean Dominique Villain, PDG d'Eqdom et de la maison mère Franfinance. Le PNB (produit net brut) augmente de plus de 13% à 472,22 millions de DH contre 417,87 millions en 2002. “Cette performance est réalisée suite à l'évolution des volumes produits et la baisse des coûts de refinancement”, souligne le top management d'Eqdom. La production de l'exercice est à un niveau de 2,3 milliards de DH contre un peu plus de 1,9 milliard en 2002. L'amélioration de la production a bénéficié de l'absorption de Sogecrédit et de l'extension du réseau d'intermédiaires et des agences commerciales. Pour renforcer davantage cette dynamique, Eqdom rénove ses agences et compte dès juin 2004 en ouvrir une nouvelle à Agadir. Le lancement du produit LOA (location avec option d'achat), au second semestre 2003, a également contribué à l'amélioration des parts de marché de la société dans le crédit automobile. L'encours de la financière est arrêté au 31 décembre 2003 à 5,32 milliards de DH, soit une augmentation de 6,08% par rapport à 2002. “La différence entre l'évolution des encours et de la production s'explique par les remboursements anticipés des prêts, une option cachée largement utilisée par nos clients”, souligne l'état-major de la société. Ce développement commercial est accompagné d'une politique de gestion des risques financiers un peu plus resserrée. Eqdom a passé dans ses comptes plus de 154 millions de DH de provisions pour créances en souffrance, soit 15,46% de plus que le niveau constitué en 2002. “Cet effort de provisionnement résulte de l'application de la circulaire de BAM sur le classement et couverture des créances en souffrance”, selon le management d'Eqdom. Ces derniers estiment que “les règles édictées par la banque centrale sont extrêmement rigides par rapport à ce qui est en vigueur par exemple en France”. Le ratio des impayés de la société passe ainsi de 14,18 à 16,88% en 2003. Le taux de couverture, pour sa part, est à un niveau de 90,85%. Les charges d'exploitation ont augmenté de 6,84 à 126,7 millions de DH par rapport à 2002. Malgré cette progression, le management estime que leur niveau reste maîtrisé par rapport aux activités. En effet, le coefficient d'exploitation recule de 28,38% en 2002 à 26,83%.Le résultat brut d'exploitation ressort quant à lui à 346,2 millions de DH contre 301,34 millions, soit une amélioration de plus de 14,8%.


Perspectives 2004

POUR 2004, le management d'Eqdom compte mettre en place une nouvelle organisation commerciale, renforcer les compétences des équipes, étendre davantage le réseau commercial et adapter le système d'information à l'évolution des activités. Cette dynamique sera accompagnée par un renforcement de la gestion des risques financiers et de contrepartie. La société a opéré en 2003 une allocation stratégique de ses actifs et passifs pour atténuer ses gaps de taux et de liquidité. Le risque de contrepartie devra être géré à travers la mise en place dès cette année d'un système de scoring. La financière compte également commercialiser ses produits (LOA) à travers les agences bancaires de la SGMB et de reprendre la gestion des crédits qu'elles distribuent. Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc