×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Environnement: Le congrès sur les études d'impact démarre ce 15 juin

Par L'Economiste | Edition N°:1539 Le 13/06/2003 | Partager

. Jusqu'au 20 juin, les experts internationaux se pencheront sur la question à Marrakech. Une rencontre est prévue avec les bailleurs de fonds pour des projets de coopération pour les pays en développement«Même sans cadre législatif, les études d'impact sur l'environnement ont été une priorité au Maroc. L'administration via un comité national chargé des études d'impact a pu examiner une centaine de projets», indique Mohamed El Yazghi, ministre de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement. Ces efforts seront certainement évoqués lors du 23e congrès mondial d'études d'impact sur l'environnement qui démarre aujourd'hui 15 juin à Marrakech, organisé par l'International Association for Impact Assessement (IAIA). Cinq jours durant, il s'agira de se pencher sur des thèmes relatifs aux études d'impact sur l'environnement. Des débats qui offriront aux opérateurs et aux pouvoirs publics l'occasion de faire les bilans des expériences et d'anticiper les contraintes d'intégration de l'économie nationale dans le marché international. Et plus concrètement, il s'agit de dégager les recommandations pertinentes pour une mise à niveau environnementale des politiques nationales de développement. Autre objectif, celui de proposer des voies de coopération, notamment pour les pays en développement. Une unité de soutien pour la mobilisation des participations et des parrainages a été mise en place grâce à l'aide de la Banque Mondiale. Ainsi est prévue une table ronde à l'issue de ce congrès qui regroupera les représentants des délégations officielles, les organisations des Nations unies et les bailleurs de fonds. La prise de conscience de l'impact des projets sur l'environnement a été évidemment dictée par des voies de conformité avec les standards internationaux mais aussi par des contraintes économiques. Pour le Maroc, cette prise de conscience s'est matérialisée récemment par l'approbation de textes de lois. Il s'agit de la loi-cadre sur l'environnement, celle sur les études d'impact et la loi sur la pollution atmosphérique. «L'approche de l'échéance de libre-échange avec l'Europe et les négociations initiées récemment avec les Etats-Unis sur ce sujet ne manqueront pas d'accélérer la mise à niveau des entreprises nationales», est-il indiqué auprès du ministère de l'Environnement. Fondée dans les années 80, l'IAIA est une association interdisciplinaire à but non lucratif dont l'objectif est de développer la capacité internationale d'anticipation, de planification et de gestion des conséquences du développement.


Le rôle de la population et des élus

Dans les pays développés, la réalisation des études d'impact sur l'environnement est soumise à l'enquête publique. Cette procédure permet à tout un chacun de s'informer sur les détails du projet, de s'exprimer sur les options retenues et de faire entendre ses préoccupations quant à l'impact préconisé du projet sur la communauté et son environnement. Au Maroc, les études d'impact sont de date relativement récente. Elles n'ont pas encore atteint le niveau de maturité pour une intégration effective de l'approche participative. D'après le ministère de l'Environnement, ce sont de grands projets comme les constructions de barrages ou encore de ports qui ont fait l'objet d'études d'impact jusqu'à maintenant, évidemment en concertation avec les collectivités locales. C'est déjà un début d'implication même s'il reste encore beaucoup à faire. «Plusieurs catastrophes et des nuisances multiples peuvent être évitées si les principales caractéristiques du projet et du milieu sont préalablement maîtrisées et les incidences potentielles sur le milieu et l'investissement identifiées et corrigées.»Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc