×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Entreprise Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:441 Le 11/02/1999 | Partager

    · GratisTel et Bouygues Télécoms: Communications gratuites en France
    La société suédoise GratisTel International AB a signé une lettre d'intention avec Bouygues Télécoms afin d'introduire les communications gratuites par téléphonie mobile en France. GratisTel est le créateur et propriétaire de ce concept de télécommunications gratuites, payées par la publicité.
    Ainsi, si les négociations aboutissent comme prévu entre les deux parties, le public français aura bientôt la possibilité de faire des appels gratuits sur leur téléphone cellulaire.
    Selon les dirigeants de GratisTel, le service sera introduit dans au moins dix autres pays en 1999 et les négociations avec les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne et la Grande-Bretagne «sont déjà très avancées».
    Il y a quelques jours déjà, la compagnie suédoise avait signé un accord de licence avec Sonofon, le deuxième opérateur danois de téléphonie mobile. Accord selon lequel le Danemark sera à partir du 15 mars le premier pays au monde qui offrira aux abonnés de Sonofon quinze minutes de communications gratuites par jour entrecoupées de publicité de 10 secondes environ toutes les 120 secondes.

    · Royal Dutch/Shell: Conseil technique pour l'Inde
    Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch/Shell a conclu récemment un accord de conseil technique d'une valeur de «plusieurs millions d'Euros», sans autres précisions, avec la plus grande raffinerie d'Inde. Shell Global Solutions, filiale de recherche et de conseil technique de Shell, va ainsi fournir son assistance à la raffinerie indienne de Jamnagar (Nord-Ouest de l'Inde), appartenant au groupe indien Reliance Petroleum. Selon les termes d'un classique accord de conseil technique, Shell Global Solutions doit aider Reliance Petroleum à améliorer les rendements de Jamnagar, sa productivité et son efficacité le plus rapidement possible. Le géant pétrolier devra également fournir des conseils en matière de sécurité, de maintenance et d'optimisation des procédés et assistera Reliance 24 heures sur 24. D'une capacité de 350.000 barils par jour, la raffinerie de Jamnagar, l'une des plus modernes et des plus grandes au monde, rapporte Shell, devrait démarrer ses opérations en mars.

    · Renault: Chômage technique pour sa filiale argentine
    La filiale argentine de Renault va réduire sa production en 1999. Ainsi, 800 ouvriers de son usine de la Province de Cordoba (centre) vont se retrouver en chômage technique, selon les syndicats.
    De la même source, l'on apprend que l'entreprise avait annoncé que, lors de la reprise de l'activité, lundi 8 février, 1.200 employés déjà en chômage technique, ne seraient pas remis en activité. Parmi ces derniers, 400 le resteront au moins jusqu'en mars et 800 pour une période indéterminée.
    La production, qui était de 300 véhicules par jour à la fin de l'année 1998, sera réduite à 200 unités/jour. Les travailleurs suspendus recevront 75% de leur salaire.
    Pour sa part, la Direction de Renault en France a confirmé ces chiffres, précisant que l'usine employait un total de 2.600 ouvriers. Pour rappel, l'industrie automobile argentine traverse actuellement une grave crise résultante de la chute des ventes sur le marché local et des exportations vers le Brésil.

    · Volkswagen-Belgique diminue ses effectifs
    La filiale belge du constructeur automobile allemand Volkswagen prévoit la suppression d'ici la fin de l'année d'un millier d'emplois sur les 7.000 existants, d'après les syndicats.
    La majeure partie de la suppression d'emplois envisagée serait réalisée par le non-renouvellement de 800 contrats à durée déterminée, ont précisé les syndicats.
    Pour sa part, la Direction a indiqué que les années 97 et 98 ont été marquées par le lancement de nouveaux produits et par l'investissement de 6 milliards de Francs belges (environ 1,613 milliard de DH) en nouvelles machines et installations.
    «L'année 1999 devra être celle de la diminution des coûts», a-t-elle ajouté.
    Le plan de restructuration de l'entreprise envisage aussi l'instauration de la semaine de travail de six jours, compensée après trois semaines à l'usine par une semaine complète de repos.
    Selon les médias belges, une négociation entre syndicats et direction doit débuter en début de semaine prochaine. L'objectif pour les dirigeants de Volkswagen, dont l'usine est située à Bruxelles, serait de parvenir à une production d'environ 1.000 voitures par jour contre 800 actuellement.
    Rappelons que le constructeur allemand est le premier vendeur de voitures en Belgique.
    Sa part de marché a toutefois baissé en 1998, de 13,8% fin 1997 à 12,4% fin 98, selon la Fédération belge de l'industrie de l'automobile.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc