×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Emploi et Carrière

Entrepreneuriat: Ça s’apprend dès le primaire!

Par L'Economiste | Edition N°:3506 Le 12/04/2011 | Partager
Une attitude qui doit être encouragée dès le plus jeune âge
Initiative, créativité, gestion de risque… les valeurs

Attitude qui consiste à promouvoir sous différentes formes la démarche de création d’entreprise, l’entrepreneuriat est un programme que les manuels scolaires n’offrent pas. Elle s’acquiert en suivant une démarche d’apprentissage bien définie. Une attitude qui peut-être encouragée, favorisée ou contrariée. Ce n’est ni une discipline académique ni une matière, mais un comportement acquis. Alors comment arriver à créer l’esprit entrepreneurial chez les individus? Peut-on enseigner l’entrepreneuriat?
L’attitude entrepreneuriale peut être suscitée dès l’école, chez les jeunes. C’est un vrai changement culturel qui se construit sur les bancs d’école et dans la formation et se diffuse dans tout le corps social. Une pédagogie éducative, qui ne peut être uniquement attribuée aux écoles de management ou de gestion, mais elle peut s’initier bien avant, notamment depuis l’enseignement primaire. «Nous ne sommes pas programmés génétiquement pour devenir entrepreneur, on ne naît pas entrepreneur. Mais on le devient, en s’influençant par l’environnement dans lequel nous vivons», a affirmé Mohamed Berrada, professeur chercheur à l’Université Hassan II de Casablanca.(1)
Éduquer à l’entrepreneuriat, c’est faire référence à des valeurs telles que la confiance en soi, l’initiative, la créativité, l’esprit d’équipe et la gestion d’échec. La curiosité intellectuelle et la volonté sont également des valeurs à inculquer pour initier à l’entrepreneuriat. Autant de valeurs qui peuvent se développer à travers des activités et des projets de classe dans lesquels élèves et enseignants sont associés et se sentent engagés et responsables des résultats. Qui dit entreprise dit risque, et qui dit risque dit volonté et courage. C’est la conjugaison de l’adage «Quand on veut on peut». «L’entrepreneuriat n’est pas une question de moyens, mais de volonté et de courage ainsi que de bonne gouvernance», a expliqué Seloua Belkziz, chef d’entreprise. C’est dans ce cadre que l’association «Injaz Al-Maghrib» s’est donné comme objectif d’amener les élèves à créer et à gérer une junior entreprise, à maîtriser les bases de la finance ou à se préparer aux challenges de la vie active.
Dans ce sens, plusieurs cadres bénévoles mobilisés par 54 entreprises partenaires interviennent dans les établissements d’enseignement pour dispenser les programmes de «Junior Achievement Worldwide», leader mondial en matière d’éducation à l’entrepreneuriat. Des programmes qui ont prouvé leur efficacité dans les 124 pays membres de cette organisation. «Des études menées au niveau international ont montré que 30% en moyenne des jeunes qui suivent cette formation créent leur entreprise à l’âge de 25 ans», affirme Abad Andaloussi, DG d’Injaz Al-Maghrib.


Plus d’initiatives


Toujours dans le cadre de sa mission qui vise à stimuler l’esprit d’entrepreneuriat chez les jeunes, Injaz Al-Maghrib ambitionne de développer plus de programmes au profit des élèves. La «Bourse en action», créée en partenariat avec la Bourse de Casablanca, démarrera dès la prochaine rentrée. Elle vise à accompagner les élèves du lycée à la découverte des marchés financiers. Elle proposera, outre 7 sessions de formation en classe par des professionnels de la Bourse, une compétition inter-classes de gestion de portefeuilles de titres virtuels.
Autre programme, «Economics for Success» permettra d’analyser et de détailler les comportements financiers personnels et les options de formation et de carrière des élèves du collège, en fonction de leurs compétences, intérêts et valeurs. Il sera lancé à partir de la rentrée 2011-2012.


Intissar BENCHEKROUN

(1) Lors d’une conférence organisée par Injaz Al-Maghrib, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et la CGEM, sous le thème «L’entreprise et l’éducation pour créer une nouvelle génération d’entrepreneurs».

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc