×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Enquête conjoncture/ BAM
Les patrons anticipent une stagnation de la production

Par L'Economiste | Edition N°:2782 Le 22/05/2008 | Partager

. Mais les ventes devraient continuer à croître. Le moral est globalement au beau fixeTENSION sociale, pression continue sur les cours des matières premières… rien n’y fait. La conjoncture est favorable depuis le début de l’année selon les patrons d’industrie. Et cela a de fortes chances de continuer dans ce sens. C’est du moins ce que révèle la dernière enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib, menée auprès d’un échantillon représentatif de 400 entreprises industrielles.Interrogés sur le climat des affaires, pour le mois d’avril, les patrons sont confiants. Ils sont majoritaires à rapporter une hausse des ventes et de la production. D’autant plus que les prix des produits finis ne feront que croître ou, au pire, stagneront de l’avis de tous. Même prévisions pour les trois mois à venir. Du moins pour ce qui est des ventes et en matière d’évolution des prix des produits finis. Car pour le 2e trimestre, les industriels anticipent une quasi-stagnation de l’activité de production. Toutefois, si l’on y regarde de plus près, les avis sur la conjoncture sont partagés selon le secteur. La hausse de la production à fin avril a, de fait, été rapportée par tous les opérateurs. A l’exception de ceux spécialisés dans la chimie-parachimie et dans l’industrie agroalimentaire. Ils témoignent respectivement d’une baisse et d’une quasi-stagnation de leur production. Pas étonnant donc que le taux d’utilisation des capacités de production de l’activité de raffinage passe de 80 à 73% entre mars et avril.L’activité du secteur agroalimentaire devrait, quant à elle, se reprendre au cours des trois prochains mois.Mais bien que globalement l’activité de production soit à la hausse, les résultats de l’enquête BAM révèlent une tendance à la baisse pour ce qui est des taux d’utilisation des capacités de production. Ils se situent autour de 72 %, au mois d’avril. En baisse de 3 points de pourcentage d’un mois à l’autre. Au ralenti également, les industries du textile et du cuir (66%). Mais, plein régime pour les industries électriques et électroniques qui exploitent 78% de leur capacité.Côté vente, ce sont les industries mécaniques et métallurgiques qui se montrent les plus optimistes. Leurs opérateurs rapportent, en grand nombre, une augmentation de leur volume d’affaires.Sur les trois mois à venir, ce sont les opérateurs de l’électrique et de l’électronique ainsi que ceux exerçant dans la chimie-parachimie qui se frottent les mains. Ils s’attendent à une hausse des commandes à l’export.R. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc