×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Enfants: Six colorants alimentaires mis en accusation

    Par L'Economiste | Edition N°:2755 Le 14/04/2008 | Partager

    . Ils sont responsables de l’hyperactivité et des troubles de la concentration Six colorants devraient être bannis dans l’UE en raison de leur lien possible avec l’hyperactivité chez certains enfants, ont réclamé la semaine dernière le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) et 41 organisations d’intérêt général.Selon une étude britannique publiée en septembre par la revue médicale The Lancet, les colorants et additifs alimentaires augmenteraient le niveau d’hyperactivité chez les enfants. L’hyperactivité est associée à des troubles de la concentration et de l’attention et à des difficultés d’apprentissage, notamment pour la lecture. «Il est inacceptable de laisser sur le marché des substances clairement suspectées d’augmenter l’hyperactivité chez les enfants, d’autant plus qu’elles n’ont aucune valeur ajoutée si ce n’est que de colorer la nourriture», a commenté jeudi Monique Goyens, directrice générale du BEUC. «L’UE doit faire passer la santé de ses consommateurs les plus vulnérables avant tout autre intérêt», a-t-elle ajouté.Toutefois, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), chargée de donner des avis à Bruxelles, avait conclu en mars que l’étude britannique «n’apportait que des preuves limitées d’un léger effet sur l’activité et l’attention de certains enfants». Elle ne suffirait donc pas pour modifier la politique européenne en matière de colorants alimentaires. L’étude publiée par The Lancet a été réalisée par des chercheurs de l’université de Southampton (Royaume-Uni), en observant les comportements de 153 enfants de trois ans et 144 enfants de 8-9 ans. Les cocktails d’additifs administrés aux enfants contenaient un conservateur, le benzoate de sodium (référencé E211 dans l’Union européenne) et différents colorants alimentaires: jaune orange (E110), carmoisine (E122), tartrazine (E102), ponceau 4R (E124), jaune de quinoléine (E104) et allura red AC (E129).Les additifs alimentaires sont ajoutés aux produits alimentaires afin d’en améliorer la conservation, le goût ou l’aspect, ou d’en modifier la couleur.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc