×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Enfants autistes: Un premier centre créé à Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:208 Le 14/12/1995 | Partager

Le premier centre au Maroc de rééducation médico-psycho-pédagogique pour enfants autistes sera créé à Tanger. La société Gaz Naturel de Barcelone et le Haut Commissariat aux Personnes Handicapées ont signé, mardi 12 décembre 1995, la convention relative à la réalisation de ce centre.

Le Haut Commissariat aux Personnes Handicapées et la société Gaz Naturel de Barcelone chargée de la construction du Gazoduc Maghreb-Europe ont signé, mardi 12 décembre 1995, la convention de création d'un centre de rééducation médico-psychopédagogique pour enfants autistes. Ce projet sera réalisé à la commune de Bani Makada à Tanger. Il accueillera une centaine d'enfants dans une structure médico-thérapeutique offrant aux bénéficiaires différentes activités d'éveil, de stimulation et d'autonomie et une structure éducative pour leur épanouissement intellectuel et leur développement physique.

Le fait que ce centre soit le premier montre combien le déficit en manière d'infrastructures adéquates est grand. Ainsi, pour la ville de Casablanca, on ne compte qu'un seul hôpital de jour pour enfants psychotiques. Ce centre est l'oeuvre de l'Association des Parents et Amis des Enfants Inadaptés. Une structure de prise en charge ambulatoire des malades psychotiques, toutes formes confondues, fonctionne au Centre psychiatrique Ibn Rochd. Ce travail en ambulatoire est assuré par une équipe multidisciplinaire où opèrent les professeurs Chihabeddine et Sbihi, toutes deux pédopsychiatres au Centre psychiatrique de Casablanca.

La pénurie de centres

Les structures d'hospitalisation adéquates pour enfants inadaptés sont donc insuffisantes. Pour le cas des sujets autistes, elles sont tout simplement inexistantes. Cependant, bien que l'autisme perdure toute la vie, il peut être partiellement corrigé par une rééducation comportementale. Par conséquent, un hôpital de jour est la solution idéale pour assurer la prise en charge de ces enfants sans toutefois qu'il y ai rupture avec leur environnement familial.

Au Maroc, les statistiques concernant la maladie d'autisme en particulier ou les maladies psychotiques en général n'existent pas non plus. "La psychiatrie infanto-juvénile étant une discipline de pratique très récente dans notre pays, les travaux de recherche psychiatrique émergent progressivement. Mais concernant cette forme de psychose qu'est l'autisme, il n'existe malheureusement aucun travail pouvant donner un chiffre sur la proportion des sujets autistes", remarque le professeur Khadija Chihabeddine du Centre Psychiatrique Universitaire Ibn Rochd à Casablanca. L'autisme reste une maladie relativement rare: 1 ou 2 cas d'autisme sont enregistrés pour 1.000 naissances; dans sa forme la plus grave, 1 enfant sur 2.500 est malade. Les garçons sont deux à quatre fois plus touchés.

L'autisme est caractérisé par l'association de trois types de troubles: de communication, de l'imagination et de la socialisation. Les sujets autistes vivent dans un monde intérieur en étant incapables d'évaluer leurs propres pensées et de comprendre les états mentaux d'autrui.

Cette pathologie a été introduite pour la première fois en psychiatrie en 1911 par E. Bleuler pour désigner chez les malades adultes schizophrènes la perte du contact avec la réalité. Mais ce n'est qu'en 1943, avec l'apport du psychiatre américain L. Kanner, que la maladie sera décrite sous le terme d'autisme infantile précoce caractérisé par une incapacité de l'enfant dès sa naissance à établir des contacts affectifs avec son environnement. Plusieurs théories expliquent la genèse de l'autisme, mais l'étiologie n'est pas encore très claire. La possibilité d'influence de facteurs génétiques n'est pas écartée par la recherche. L'influence environnementale figure également parmi les hypothèses. Pour les théories favorisant une origine biologique, les enfants autistes souffrent d'une anomalie cérébrale qui n'a, cependant, pas été identifiée.

M.E.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc