×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Energie: Des pays blindent leurs entreprises

Par L'Economiste | Edition N°:2229 Le 08/03/2006 | Partager

. Le décret du 24 février couvre le vide législatif La plupart des pays de l’UE ont pris des mesures pour protéger leurs grandes entreprises énergétiques, a affirmé le gouvernement espagnol, auquel Bruxelles a réclamé des explications sur le renforcement du contrôle de son secteur énergétique. La majorité des pays de l’UE ont mis en place des «instruments destinés à blinder» leurs grandes entreprises énergétiques, a dit le ministre espagnol de l’Industrie, José Montilla, dont les propos sont rapportés le 7 mars, par la presse espagnole, notamment par Cinco Dias et la Vanguardia. En matière énergétique, les compétences n’incombent pas «totalement» à Bruxelles, a réaffirmé le ministre. «Ce sera le Conseil européen (qui réunit les chefs d’Etat et de gouvernement) qui finira par imposer des règles communes» permettant «la création d’un véritable marché unique de l’énergie», a-t-il estimé. Le décret approuvé le 24 février par Madrid pour renforcer le contrôle de son secteur énergétique couvre un «vide législatif», a expliqué Montilla. Selon Madrid, ce sont les Etats qui doivent garantir l’approvisionnement en énergie et défendre les intérêts stratégiques nationaux, fonction qui a été attribuée en Espagne au régulateur national «comme dans le reste des pays européens». La Commission européenne a indiqué lundi avoir demandé des explications au gouvernement espagnol sur ce décret, qui pourrait enfreindre les règles communautaires de la concurrence. Le décret-loi incriminé accorde au régulateur national de l’énergie un droit de regard sur toute opération impliquant l’achat de 10% ou plus d’entreprises du secteur de l’énergie, en vue de protéger «l’intérêt général» de ce secteur contre des «risques significatifs».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc