×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:17 Le 20/02/1992 | Partager

Parker est à vendre pour 3 milliards de francs

LA société Parker, qui devrait afficher un bénéfice de 323 millions de Francs pour un chiffre d'affaires de 1,76 milliard à la clôture de son exercice, le 29 Février, est à vendre.
Ayant été rachetée, il y a à peine six ans, par ses cadres au groupe américain Manpower pour 550 millions de Francs, Parker emploie aujourd'hui 2.700 personnes et écoule 50 millions de stylos dans 120 pays.

Les commandes du prêt-à-porter français se rétrécissent

LES industriels français du prêt-à-porter restent pessimistes quant à une éventuelle reprise de la consommation. Face au tassement de la commande, seul l'élargissement des marchés à l'exportation permettra au secteur de se développer.
Même le vêtement féminin, qui est la seule branche à dégager un solde extérieur positif, a accusé en 1991 un recul de 31,2% par rapport à 1990. Il faut agir car les réductions de commandes en provenance des Etats-Unis (-19,9%) et du Japon (9,3%) touchent de manière sensible l'habillement français.

Cession d'International Laboratories Ltd et de Pharmalab Ltd en Grande Bretagne

ANOFI Pharma a procédé à la cession des sociétés International Laboratories Ltd et Pharmalab Ltd. Ces sociétés de médication familiale et de parapharmacie (OTC) sont vendues à Napp Laboratories Ltd et à Seton Healthcare Group.

Thomson-CSF et Deutsche Aerospace coopérent dans la défense

LES deux sociétés ont signé un accord pour le développement, la production et la commercialisation des radars de patrouille maritime, Ocean Master, conçus pour les contrôles douaniers, la lutte contre les navires et les sous-marins et la surveillance de zone.

Chargeurs Textiles et Fincori s'allient

LE numéro deux du textile français, Chargeurs Textiles, et l'italien Fincori, spécialiste des tissus pour vêtements de sport, ont conclu une alliance qui leur permet d'occuper une position de leader du tissu pour jogging, chemisettes, shorts et blousons. Avec un chiffre d'affaires de 800 millions de Francs et un effectif de 680 personnes, l'objectif de cette nouvelle entité est d'atteindre une rentabilité nette de 5%. Pour 1992, celle-ci est fixée à 2,5%.
Pour acquérir les 35% de la nouvelle société, Chargeurs a dû débourser 60 millions de Francs et apporter la société Delcer dont les ventes se chiffrent à 200 millions. Cette société fournit tous les fabricants de jogging, de maillots, de shorts et de blousons. Fincori, qui détient quant à elle 65% du capital, a apporté tout son réseau de sociétés orienté vers ce qu'on appelle le «sport ville»(parkas, blousons...).

British Airways:
la tête hors de l'eau

MALGRE la crise des compagnies aériennes, British Airways, qui est en train de négocier un rapprochement avec le Hollandais KLM, seul autre européen a avoir enregistré un résultat positif, est parvenue à quintupler ses bénéfices. Placée au premier rang européen et au sixième mondial au cours du troisième trimestre de l'exercice 1991, la firme britannique a en effet réalisé un bénéfice avant impôts de 980 millions de Francs. Cette performance n'est pas le fruit du hasard mais bien celui d'une gestion rigoureuse essentiellement basée sur la maîtrise des coûts. British Airways a déjà agi dans ce sens en réduisant de 10,9% l'effectif de son personnel qui atteint aujourd'hui 48.700 personnes. En gérant ainsi ses nouvelles contraintes liées à la crise, la compagnie britannique, ayant notamment réussi à maintenir sa part de marché sur le trafic transatlantique qui représente les 2/3 de ses profits, renforce sa position sous le regard envieux de ses homologues défi-citaires.

IBM de retour en Inde pour un joint-venture

LE numéro un mondial de l'informatique et le groupe indien Tata Industries vont créer un joint-venture baptisé Tata Information Systems et spécialisé dans la construction d'ordinateurs et les services. Basée à Bengalore, cette société com-mune, qui marque la volonté des pouvoirs publics indiens d'attirer de nouveau les investissements étrangers après une longue période de protectionnisme, commercialisera des machines sous la marqueIBM.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc