×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:113 Le 20/01/1994 | Partager

    Rank Xerox France dégraisse

    Le groupe américain Rank Xerox va bientôt annoncer une nouvelle réduction d'emplois en France. Celle-ci devrait porter sur 12% des effectifs, soit 470 personnes. Les détails du plan social seront connus au terme d'un comité d'entreprise extraordinaire tenu les 19 et 20 de ce mois.

    Selon de premières indications, cette taille dans les effectifs s'inscrit dans le cadre de l'annonce, il y a un mois, de 10.000 suppressions d'emplois au niveau mondial et porte essentiellement sur des postes commerciaux. Elle ne concernera cependant pas Xerox Business Services, spécialisée dans le "facilities management", une activité qui représente un chiffre d'affaires de 1 milliard de Dollars aux Etats-Unis.

    Siemens : Fermeture de trois usines espagnoles.

    Pour restructurer son outil industriel, l'Allemand Siemens compte fermer trois de ses sites espagnols. Il s'agit de l'usine d'Osram de Madrid (ampoules électriques), des deux centres de production de Siemens Nixdorf de Tolède et Madrid et enfin de l'usine de Tecosa, à Jaen (équipement radio).

    Principe de cette mesure : éviter de fabriquer le même type de produit dans un rayon de 1.000 kilomètres.

    Cette restructuration a été vivement critiquée par les syndicats qui affirment que la spécialisation annoncée par Siemens est "artificielle". "Le groupe est présent dans beaucoup de secteurs, mais il n'est leader nulle part", avancent-ils.

    La CGM se désengage du négoce de fruits

    La Compagnie Générale Maritime (CGM) a décidé de céder sa participation de 80% dans Interfrucht Weichert, société allemande de négoce de fruits, à son homologue Global Reefer Carriers (GRC). CGM vient en effet de signer avec la compagne maritime mexicaine TMM un protocole d'accord sur cette transaction. GRC, société commune à l'armateur TMM et au groupe mexicain Del Monte, rachètera par ailleurs à la CGM sa participation de 51% dans Horn Linie, une compagnie allemande spécialisée dans le transport des fruits. .

    Gillette taille dans ses effectifs

    Gillette, le leader américain de produits de consommation courante, entend supprimer 2.000 emplois au cours des deux prochaines années, ce qui représente 6% de l'effectif total. II va passer par conséquent une provision après impôts de 164 millions de Dollars dans les comptes des trois derniers mois de 1993.

    Toshiba décide de doubler sa production de Dram

    Le groupe japonais Toshiba compte investir 20 milliards de Yens dans l'objectif de doubler sa production de puces de 16 mégabits de mémoire vive, dite Dram. La production mensuelle de l'usine de Yokkaichi, l'unique concernée, devrait être portée à 2 millions d'unités fin 1994 et son effectif augmenter de 450 postes grâce à de nouvelles embauches et à des transferts.

    Batteries : Fiat pousse ses pions en Turquie

    La filiale du groupe Fiat Ceac a racheté 50% du capital de Inci Aku, le numéro deux des batteries de démarrage en Turquie, avec une production de 250.000 batteries l'an et un chiffre d'affaires de près de 47 millions de Francs. Employant 5.900 personnes dans 16 sites implantés dans cinq pays, Ceac est leader européen des batteries au plomb. La société italienne pèse 4,6 milliards de Francs soit un taux de pénétration de 27%.

    Renault VI change de PDG

    Le président directeur général de la filiale poids lourds du groupe Renault, M. Jean-Pierre Capron, devrait quitter son poste début février, selon le Figaro. Cette annonce intervient au moment où le constructeur français désire redéfinir sa stratégie après l'échec de la fusion avec le suédois Volvo.

    Machines textiles : Nissan crée une usine en Chine

    Le constructeur automobile japonais Nissan va créer en Chine une société de fabrication de machines pour le textile en partenariat avec une entreprise locale et Mitsubishi Corp. Baptisée Nissan Textile Machinery of Shenyang, l'entreprise sera dotée d'un capital social de 37 millions de Dollars détenu à 50, 40 et 10% respectivement par Nissan, la société chinoise et Mitsubishi. La production devrait démarrer à la fin de 1994 et atteindre 600 machines par an.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc