×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:111 Le 06/01/1994 | Partager

Audit : Arthur Andersen leader mondial

D'après le dernier classe ment de la revue spécialisée IAB (International Accounting Bulletin), Arthur Andersen a coiffé au poteau KPMG, le leader mondial de l'audit pendant trois années consécutives. Arthur Andersen, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 6,017 milliards de Dollars, en hausse de 8% par rapport à 1992, doit son premier rang à une forte croissance de son activité conseil. C'est donc de justesse qu'il a dépassé l'ex-numéro un, puisque ce dernier a affiché un chiffre d'affaires de 6 milliards de Dollars, soit une baisse de 1,6%.

Numéro trois en 1992, Arthur Andersen passe devant KPMG, Ernest & Young (+2,4% à 5,83 milliards), Coopers & Lybrand (-2,4% à 5 ,22 milliards), Deloitte Touch Tohmatsu (+4,2% à S milliards) et Price Waterhouse (+3,4% à 3,9 milliards).

Recul des recettes d'Air France

Au cours des onze premiers mois de 1993, Air France a accusé un recul de 6,9% de ses recettes totales (passagers et fret). Le président de la compagnie, Christian Blanc, a qualifié la situation de "gravissime". Le trafic de passagers n'a augmenté que de 0,6% par rapport à la même période de 1992, alors que le budget 1993 prévoyait une hausse de 6%. Le fret, qui a régressé de 4,7%, n'a pas atteint les 7% programmés.

Pour sortir de cette impasse. la direction d'Air France va impliquer tout le personnel en l'invitant à répondre à un sondage sur la situation de la compagnie et les moyens de remédier à la baisse de l'activité. Ces moyens devront bien évidemment tenir compte des guerres tarifaires, l'une des principales causes des pertes enregistrées par le groupe.

Mercedes-Benz multiplie ses investissements à l'étranger

La branche poids lourds de Mercedes, leader mondial de la profession, va renforcer son appareil industriel à l'étranger, selon un membre du directoire chargé des véhicules industriels. Produisant déjà plus de 50% de ses camions en dehors de l'Allemagne, la firme compte en effet investir en Argentine, en Indonésie et en Chine.

En Argentine, le constructeur allemand se dit prêt à débourser 100 millions de Dollars, somme qui ira à l'usine qu'il possède déjà dans ce pays et qui sera destinée au montage de 15.000 à 20.000 camions par an, cette production devant être écoulée sur les marchés, voisins tels que le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay.

En Indonésie, le groupe projette d'assembler ses camions MB700 à partir de pièces en provenance d'Allemagne. Pour la Chine, des négociations visant la fabrication de moteurs sont toujours en cours.

Renault confirme son plan social pour 1994

Le constructeur français vient de présenter son plan social pour 1994. Celui-ci organise la suppression de 2.109 emplois en France. Il prévoit donc: 1.170 départs à la préretraite entre le premier mars 1994 et le 28 février 1995 ainsi que des mesures de préretraites progressives pour 458 salariés. Ces dernières doivent permettre de supprimer 299 emplois à plein temps. Le plan comprend également une aide au passage à mi-temps pour 140 salariés de moins de 50 ans, mesure qui va donner lieu à la suppression de 70 postes à temps plein.

Les 640 autres suppressions proviendront de 350 départs naturels et de 290 départs dans le cadre d'une reconversion externe.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc