×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Emploi-TPE: Une réforme en cours

Par L'Economiste | Edition N°:2250 Le 06/04/2006 | Partager

. 1,5 million de TPE, 2,2 millions de travailleurs. Un projet qui passe par le microcréditIl y a un «trou» entre les microcrédits et les crédits bancaires. C’est du point de vue financier que la question a été soulevée en premier. Comme la nature a horreur du vide, même en matière financière, ce «trou» est investi par des offres dont la particularité est d’être peu efficientes ou, parfois, politiquement dangereuses: usuriers d’un côté, réseaux islamistes de l’autre. C’est la banque centrale, avec le gouverneur Jouahri, qui la première s’est offusquée de cette situation, tout en sachant que les banques «ordinaires» sont mal armées pour travailler sur le créneau des «très petites entreprises» (TPE), ces entités qui se situent entre les bénéficiaires des microcrédits et les clients de ces banques. Cette préoccupation de la banque centrale a eu le mérite de fédérer des initiatives existant déjà, notamment chez le ministère de l’Industrie. On peut s’étonner que ce ne soit ni le ministère de l’Emploi, ni celui des Finances qui se soient mis en avant sur cette problématique. En tout cas, c’est à celui de l’Industrie que le Premier ministre a confié le travail. Il est possible d’y trouver une raison qui ne fâche personne: ces TPE sont souvent des commerces. Le département de Mounia Boucetta, directrice du Commerce intérieur, a donc repris le projet. Avec un soutien de la coopération française, une étude a été lancée. Il en est sorti un remarquable document de travail portant un titre impossible: «Appui à l’élaboration de la stratégie nationale d’aide à la création et au développement de la très petite entreprise au Maroc».Il existe 1,464 million de TPE, employant 2,24 millions de personnes (chiffres de 2003, les plus récents disponibles). Ce niveau d’emplois fait que la TPE occupe près de la moitié de la population activeemployée! Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau reconnaît que les systèmes de promotion tels que les «crédits jeunes promoteurs» ont été décevants. Le remplacement par le «crédit jeune entreprise» n’a pas changé grand-chose. De plus, indique-t-il, il faut passer à un programme plus massif. Au Maroc, il n’y a «que» 35 créations d’entreprise/an pour 10.000 habitants quand il y en a 45 en France et 64 en Italie.Le premier frein à l’initiative n’est ni l’argent, ni le terrain… c’est la compétence, qu’il faut comprendre sous divers angles: compétence pour concevoir un projet viable, compétence pour parler de financement avec une banque, compétence pour suivre son propre programme… D’où l’idée de faire appel aux structures qui fonctionnent et savent parler aux entrepreneurs, les organismes de microcrédit.L’Etat, qui pose la création d’emplois comme son premier objectif, propose de financer chez eux des pôles de compétences-formations.


Entrepreneurs plus optimistes qu’on ne le dit

Le Femise a élaboré un «Index de Perspectives futures». Celui-ci mesure comment l’entrepreneur perçoit son entreprise dans l’avenir, selon plusieurs critères (emploi, production, investissement, revenu,ventes domestiques, exportations, nouveaux produits...), et ce sur 4 pays (Liban, Egypte, Maroc, Turquie). Au Maroc, il y a plus d’entrepreneurs optimistes que de pessimistes: 39% anticipent sur l’augmentation de la production, et 49% misent sur la hausse des revenus. Une réalité éloignée du cliché misérabiliste collé sur les petites entreprises… N.S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc