×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Prévoyance-indépendants
Un marché de 6 millions de personnes

Par L'Economiste | Edition N°:2227 Le 06/03/2006 | Partager

. La CNRA, la CNSS, Poste Maroc et Wafa Assurance ont remis leurs propositionsEpargner en investissant dans l’immobilier, garder un petit «chouia» sur un compte sur carnet, acheter des produits individuels d’épargne retraite… En l’absence d’un système de retraite dédié aux indépendants, chacun fait ce qu’il peut pour assurer ses «vieux jours». Tout dépend aussi des capacités financières. Surtout que cette catégorie regroupe des personnes travaillant pour leur propre compte ou exerçant une profession libérale. Certains sont «aisés», d’autres arrivent difficilement à joindre les deux bouts. Ce qui suppose qu’ils doivent avoir droit à un produit taillé sur mesure. Tâche à laquelle s’attelle la commission technique chargée par le Premier ministre de proposer des scénarios de couverture pour les indépendants. Selon nos informations, plusieurs propositions sont en discussion et le dossier pourrait être bouclé durant les prochaines semaines. L’idée est de mettre en place des produits adaptés à tous les revenus, la population cible étant hétérogène avec des écarts de revenus importants. Le package englobera également une assurance médicale. «Pour un même segment, il y aura une partie facultative et une autre obligatoire», affirme une source proche du dossier. Voilà pour les grands principes qui régiront cette couverture. Celle-ci s’adresse à tous les indépendants quel que soit leur revenu ainsi qu’aux artisans, soit 6 millions de personnes (source CNSS). Pour l’heure, les propositions en discussions sont celles remises par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Caisse nationale de retraite et d’allocation (CNRA), Poste Maroc et Wafa Assurance. La CNSS propose un système géré par répartition. La cotisation sera transformée en points. Ne disposant pas de données relatives sur la rémunération des travailleurs indépendants, la CNSS a retenu des niveaux de revenu moyen différents. Le choix sera laissé aux adhérents d’opter pour la classe de rémunération qui leur convient.  Poste Maroc et Wafa Assurance proposent un produit géré par capitalisation. Les deux organismes comptent tirer profit du réseau de distribution de Poste Maroc et ont bâti «une offre spécifique dans le cadre d’un cahier des charges précis». Le dispositif de la CNRA est basé sur la capitalisation. Elle gère actuellement le Fonds de retraite des avocats du Maroc qu’elle compte étendre à l’ensemble des professions libérales solvables. «Nous avons effectué une étude dont les résultats montrent qu’il existe des opportunités à saisir», confirme Mohammed Larbi Nouha, directeur du pôle Prévoyance à la CDG. Mais le dossier a été bloqué par le ministère des Finances. «La CNRA a développé une expertise dans la gestion des rentes et doit donc se concentrer sur son métier de base», indique un responsable au ministère des Finances. Les autorités de tutelle voudraient que la CNRA récupère la gestion des rentes accident du travail auprès des compagnies d’assurances. En contrepartie, elle pourrait se désengager de tout ce qui a un rapport avec l’assurance. Les discussions sont en cours et rien n’est encore tranché.


Structure du marché du travail

Seuls 21% de la population active sont couverts alors que la moyenne est de 37% dans la région MENA. Dans son rapport sur «Les retraites au Maroc: sur la voie d’une stratégie de réforme intégrée», la Banque mondiale attribue la faiblesse des taux de couverture à la structure du marché du travail: «55% de la population active travaillent dans le secteur agricole. Il y a encore lieu de fournir des incitations aux indépendants qui ont la capacité d’épargner et de les faire adhérer au système». Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc