×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
Où les semaines de travail sont-elles les plus longues?

Par L'Economiste | Edition N°:1887 Le 01/11/2004 | Partager

. 20% de la population active américaine travaillent au moins 50 heures. Dans l’Union européenne (15), on est loin des 10%. Les conclusions d’un ouvrage du BITLA durée du travail hebdomadaire est particulièrement longue aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande et au Japon. Selon un nouvel ouvrage écrit par le Programme du BIT «Conditions de travail et emploi», plus de 20% de la population active dans ces pays travaillent 50 heures par semaine ou plus. L’ouvrage est intitulé «Temps de travail et préférences des travailleurs dans les pays industrialisés: trouver l’équilibre». Il comprend les études de cinq spécialistes de la question du temps de travail en Australie, au Japon, en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis et au sein de l’Union européenne.A la fin des années 90, le nombre de personnes travaillant plus de 50 heures par semaine aux Etats-Unis et en Australie a augmenté de 15 à 20%, selon un communiqué du BIT. Avec des taux respectifs de 21,3 et 28,1%, la Nouvelle-Zélande et le Japon figurent parmi les pays où le nombre d’heures de travail est le plus excessif.Pour l’Union européenne des Quinze, note l’ouvrage, la proportion de personnes travaillant au moins 50 heures n’atteint pas les 10% dans bon nombre de pays. Un maximum de 6,2% est enregistré en Irlande et en Grèce. Le taux le plus bas, soit 1,4%, ayant été relevé aux Pays-Bas. «La seule exception, indique le BIT, reste le Royaume-Uni où 15,5% de la population active passent au moins 50 par semaine au travail». Les variations d’un pays à l’autre s’expliqueraient par le niveau de réglementation du temps de travail. Ainsi, les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Australie ont tendance à travailler plus parce qu’ils disposent de peu de réglementation dans le domaine.A l’inverse, dans la mesure où le travail à temps partiel devient plus courant, il est plus fréquent que des personnes souffrent de la faiblesse de la durée du travail. Le livre du BIT montre en effet qu’il existe un écart substantiel entre le nombre d’heures travaillées et celui que les gens souhaiteraient ou auraient besoin d’effectuer. «Certaines catégories de travailleurs effectuent un nombre d’heures excessivement élevé, alors que, dans le même temps, d’autres estiment qu’elles n’en font pas assez», commente un expert du BIT. Selon les chiffres de l’ouvrage, la moitié des travailleurs américains préférerait effectuer moins d’heures alors que 17% souhaiteraient en faire plus. Dans l’Union européenne, 46% de ceux qui travaillent moins de 20 heures voudraient travailler plus, et 81% de ceux qui travaillent au moins 50 heures par semaine souhaiteraient réduire la cadence.


Politique des heures de travail

Trouver l’équilibre entre les exigences du monde des affaires et les besoins des travailleurs nécessitera une politique des heures de travail basée sur cinq axes, conclut l’ouvrage du BIT.Il s’agit de:- promouvoir la santé et la sécurité des travailleurs;- Les aider à améliorer la situation de leur famille;- Encourager l’égalité des genres;- Améliorer la productivité;- Faciliter le choix des travailleurs et leur influence sur les heures de travail.H. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc