×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Lydec: Les femmes font leurs preuves

Par L'Economiste | Edition N°:2740 Le 24/03/2008 | Partager

. La filiale de Suez parie sur la diversité genre. Temps de travail réaménagé, formation et engagement associatif: Ce que veulent les femmesC’est un homme qui veut de plus en plus de femmes dans son entreprise. Laurent Guillaume, directeur des ressources humaines de Lydec, croit dur comme fer que la diversité apporte beaucoup à l’entreprise. «Le croisement de regards différents est une vraie richesse», martèle-t-il. Sur un effectif de 3346 salariés, les femmes représentent une part de 13,5% des salariés de Lydec, soit près de 452 femmes. «C’est peu, certainement, et il y a des efforts à faire en matière de représentativité des femmes au niveau de l’entreprise», reconnaît Guillaume. Mais dans ce domaine Lydec n’est pas très loin de Suez, l’actionnaire de référence. Le groupe français affiche un taux de 15,5% de part féminine dans l’ensemble de ses effectifs. Le caractère très technique et souvent laborieux du métier de Lydec est un autre élément qui rend ce souci d’équité en nombre très difficilement réalisable. Le DRH ne lâche pas prise pour autant. Sur les 86 recrutements effectués au titre de l’année 2007, 36 étaient des femmes, soit 42% du total. C’est un chiffre que Gulliaume cherche au pire à maintenir pour les années à suivre. Là où le gestionnaire délégué de l’eau et de l’électricité brille, c’est au niveau de la présence féminine au niveau du collège des cadres. Les femmes représentent 24% des cadres et 30% du top management. Des fonctions qui feraient rêver plus d’un (homme): directeur financier, directeur communication, directeur juridique. «Pas que les fonctions support», tient à préciser le DRH. Il ajoute: «Nous avons deux directrices de pôles métier: la relation client et l’éclairage public». «Comparée à Suez, Lydec fait autant», confie-t-il.L’équité en termes de salaire laisse à désirer: le salaire moyen des femmes est de 10% inférieur à celui des hommes. «L’ancienneté moyenne des hommes est supérieure à celle des femmes. La promotion se faisant aussi en fonction de l’ancienneté, cela peut expliquer cet écart», explique Guillaume.Pourquoi chercher à avoir de l’équité au sein de l’entreprise et pourquoi autant d’attention portée en direction de la gente féminine? Laurent Guillaume explique que la recherche de l’équité doit être recherchée pour elle-même tout autant que la transparence au niveau de l’entreprise. En effet, il n’a jamais été scientifiquement établi une relation directe entre le taux de présence des femmes dans l’entreprise et son taux de rentabilité. «Mais, se priver du regard féminin sur les problématiques rencontrées tous les jours serait une grave erreur», insiste Guillaume.Au-delà des chiffres, Lydec s’est intéressé à détecter les attentes de ses salariées. Il ressort de cette enquête trois vœux: plus de formation, plus d’engagement associatif et plus de flexibilité en termes de temps de travail pour pouvoir concilier vie professionnelle et vie de maman. Curieusement, la revendication salariale ne pointe pas du nez! Elles sont vraiment géniales ces femmes.Nabil TAOUFIK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc