×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
L'ISCAE anticipe l’Union pour la Méditerranée

Par L'Economiste | Edition N°:2745 Le 31/03/2008 | Partager

. Un mastère de commerce international avec Lille IL’ISCAE a entamé, depuis novembre 2007, un mastère de management du commerce international. Cette nouvelle formation à double diplomation est le fruit d’un partenariat avec l’université de Lille I. «Ce projet de partenariat euro-méditerranéen va dans le sens de la préparation des bases de la grande Union méditerranéenne», justifie Ahmed Azirar, professeur à l’ISCAE et responsable du mastère de management du commerce international. Cette formation a pour but d’anticiper la préparation des ressources humaines nécessaires à cette union. Une des particularités de ce programme et que les professeurs de l’ISCAE vont pouvoir aller enseigner en formation initiale à Lille. De leur côté, les enseignants lillois vont venir à Casablanca pour assurer des modules à l’ISCAE. Pour les besoins de la formation, un comité de pilotage a été constitué afin d’étudier et valider le programme et modules du mastère. Ce comité, composé entre autres du ministère du Commerce extérieur, du Conseil national du commerce extérieur, du GPBM et de l’Association marocaine des exportateurs… a aussi pris part à la sélection des candidats.Ce mastère a un côté théorique et un autre professionnel enseigné par des professionnels nationaux et étrangers. Les participants à cette formation sont appelés à effectuer des stages, une mission à l’étranger et un travail de recherche qui aboutit à une thèse professionnelle. Une partie des cours sera enseignée en anglais sachant que les responsables lillois ont interpellé l’ISCAE pour monter un programme de formation en langue arabe qui va être destiné aux étudiants maghrébins et français. A noter une originalité de ce mastère, un «stage non stop». «Ce stage consiste à mettre les étudiants en situation de crise dans laquelle ils devront rester le temps qu’il faut pour résoudre le problème», indique Azirar. Une équipe de conseillers et un staff technique sera mis à leur disposition lors de ce test. L’objectif étant d’initier les participants à l’endurance et à la réactivité en les mettant devant des situations qu’ils affronteront dans leur carrière. Les stages devront s’effectuer en France pour les étudiants de l’ISCAE et au Maroc pour les étudiants de Lille. La fixation des thématiques des thèses est déjà entamée. Elles doivent porter sur un sujet d’un intérêt euro-méditerranéen. Dans ce cadre, les étudiants casablancais et lillois peuvent se mettre en binôme pour traiter des thématiques communes.«Cette formation peut évoluer vers un mastère de recherche puisque l’ISCAE est en train de créer son doctorat ce qui constitue pour nous une nouveauté», confie Azirar. Il est à rappeler que ce mastère est le fruit d’un partenariat de plus de dix ans entre l’université de Lille et l’institut casablancais.


Cursus et conditions d’accès

Pour le moment, le mastère n’est accessible que pour les professionnels avec expérience. Au total, une trentaine d’inscrits. Vingt à l’ISCAE et une dizaine à l’université de Lille I. Cette formation, étalée sur une année pleine, prévoit l’animation de trois modules assurés de part et d’autre par des professeurs universitaires. Les enseignants marocains vont animer 3 modules à Lille portant sur: «réformes au Maghreb et sud-Méditerranée», «Maghreb accès aux marchés et négociation commerciale» et «dynamique sociétale maghrébine». Les enseignants français animeront à Casablanca des modules sur «l’Union européenne institutions et accès au marché», «intelligence et veille économique» et «dynamique interculturelle en management». Le prix déboursé par les étudiants n’a pas été communiqué. Le responsable du mastère affirme qu’«il constitue une simple participation dans le coût réel de la formation».Saâd Souleymane BOUHMADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc