×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Les salariés «conjuguent» rarement le verbe épargner

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

Selon l’Observatoire des acteurs du travail Manpower-LCI-Les Echos, réalisé par Ipsos, les salariés s’inquiètent de plus en plus de l’évolution de leur niveau de vie. 70% se disent dans l’incapacité d’épargner et 80% prévoient que leurs revenus stagneront ou diminueront au cours de l’année 2007. Par ailleurs, ils se montrent également très pessimistes sur les possibilités d’embauche et majoritairement critiques les effets des 35 heures, puisque 47% disent qu’ils ont eu globalement plus à perdre qu’à gagner (45%) dans cette réforme. Elément principal de cette enquête, plus de la moitié des salariés interrogés (52%), dans le privé comme dans le public, souhaitent que le chef de l’Etat prochainement élu «crée une rupture avec la situation actuelle en faisant des réformes sociales et économiques majeures». Demande principale: près de trois salariés sur quatre (72%) et 94% des employeurs jugent «nécessaire» une diminution des charges payées par les entreprises, perçues à la fois comme un frein à la hausse des salaires, ainsi qu’à l’embauche. (Cadreemploi.fr).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc